Il ritratto di Dorian Gray. Capitolo secondo
Difficulty: Medium    Uploaded: 1 year, 1 month ago by Santxiki     Last Activity: 2 weeks, 5 days ago
Fin
419 Units
100% Translated
100% Upvoted
Chapitre second.

A peine entrés, ils virent Dorian Gray assis au piano, il leur tournait le dos et feuilletait les pages d'un volume des "Scènes de la Forêt" de Schumann. «Vous devez me prêter ceci, Basil, s'écria-t-il. Je veux les apprendre; elles sont réellement délicieuses.
— Cela dépend seulement de la manière dont tu poseras aujourd'hui, Dorian.
— Oh! je suis fatigué de poser et je ne veux pas de portrait de moi grandeur nature, répondit le jeune homme en se retournant sur le tabouret, têtu et impertinent. Lorsqu'il vit Lord Henry, une légère rougeur lui empourpra les joues un instant. Il sauta sur ses pieds. Excuse-moi, Basil, je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un avec toi.
— Dorian, voici Lord Henry Wotton, mon vieil ami du temps d'Oxford. J'étais justement en train de lui dire quel modèle courageux tu es et maintenant tu as tout gâché.
— Mais cela ne gâte pas mon plaisir de faire votre connaissance, Monsieur Gray, dit Lord Henry, s'avançant la main tendue. — Ma tante m'a souvent parlé de vous. Vous êtes l'un de ses favoris et aussi, je le crains, l'une de ses victimes.
— En ce moment je suis sur la liste noire de Lady Agatha - répondit Dorian d'un air de contrition moqueuse. J'avais promis de l'accompagner mardi dernier dans un club de Whitechapel et j'ai totalement oublié. Nous devions jouer un duo ensemble - trois duos, je crois. Je ne sais pas ce qu'elle me dira ; j'ai trop peur pour aller la voir.
—– Oh, je vous réconcilierai avec ma tante. Elle vous aime tellement ! Et je ne crois pas que ce soit très important que vous n'y soyez pas allé. Le public aura probablement cru que c'était un duo. Quand tante Agatha s'assied au piano elle fait un tel vacarme que cela suffit largement pour deux.
—– Ceci est très dur à son égard et pas très aimable envers moi, répondit Dorian, en riant.
Lord Henry le regardait. Bien sûr, il était merveilleusement beau, avec ses lèvres écarlates à la courbe délicate, ses yeux bleus pleins de fraîcheur, ses blonds cheveux bouclés. Dans son visage, il y avait quelque chose qui inspirait confiance à première vue. On sentait qu'il s'était préservé des saletés du monde.
Rien d'étrange à ce que Basil Hallward l'adore.
—– Vous avez trop de charme pour vous adonner à la philanthropie, monsieur Gary, beaucoup trop de charme. Et Lord Henry se laissa tomber sur le canapé et ouvrit l'étui à cigarettes.
Le peintre, commença à mélanger les couleurs et à préparer les pinceaux, il semblait préoccupé ; et entendant la dernière phrase de Lord Henry, il le regarda, hésita un instant, puis dit : — Harry, aujourd'hui je voudrais finir ce portrait. Me trouverais-tu très discourtois si je te demandais de partir ?
Lord Henry sourit et regarda Dorian Gray. "Dois-je m'en aller, monsieur Gray ? demanda-t-il.
—- Oh ! non, je vous en prie, Lord Henry. Je m'aperçois que Basil est dans un des ses mauvais moments et quand il fait la tête, je ne peux pas le supporter. Et puis je veux que vous me disiez pourquoi je ne devrais pas me consacrer à la philanthropie.
—– Cela je ne sais si je vous le dirai. C'est un sujet tellement ennuyeux qu'il faudrait en parler sérieusement. Mais je ne m'en vais certainement pas, maintenant que vous m'avez demandé de rester. Sérieusement, Basil, je te dérange vraiment ? Tu m'as si souvent dit que tu aimais que tes modèles puissent bavarder avec quelqu'un."
Hallward se mordit la lèvre. «Naturellement il faut rester, si Dorian le désire. Les caprices de Dorian sont une loi pour tous, excepté pour lui-même.»
Lord Henry prit son chapeau et ses gants. «Tu es très aimable, Basil, mais je crains vraiment de devoir partir. J'ai promis de rencontrer un type à l'Orléans. Au revoir, monsieur Gray.
Venez me voir un après-midi à Curzon Street. À cinq heures je suis presque toujours chez moi. Écrivez-moi avant de venir ; il me déplairait de vous manquer.
—– Basil, s'écria Dorian Gray, si Lord Henry Wotton s'en va, je m'en vais aussi. Toi, quand tu peins, tu n'ouvres jamais la bouche, et c'est trop ennuyeux de rester sur cette estrade et de s'efforcer d'avoir l'air aimable. Dis-lui de rester ; j'y tiens.
—– Reste, Harry, pour faire plaisir à Dorian et me faire plaisir, dit Hallward, le regard résolument fixé sur son tableau. C'est tout à fait vrai, d'ailleurs, quand je travaille je ne parle jamais et je n'écoute même pas, et pour mes malheureux modèles, cela doit être terriblement lassant. Reste s'il te plaît.
—– Et mon homme à l'Orléans ?
Le peintre rit. —– Quant à celui-là, je ne pense pas qu'il y ait de difficultés. Retourne t’asseoir, Harry. Et toi, Dorian, monte sur l'estrade et veille à ne pas trop bouger et à ne prêter aucune attention à ce que dit Lord Henry. C'est un homme qui a une très mauvaise influence sur tous mes amis, à part moi. »
Avec l'air d'un jeune martyr grec, une petite moue ennuyée sur le visage, Dorian Gray monta sur l'estrade. Il se sentait attiré par Lord Henry ; Il était si différent de Basil que tous deux formaient un contraste délicieux, et il avait une si belle voix. Après quelques minutes il lui dit : — Lord Henry, est-il vrai que vous avez une mauvaise influence, comme le raconte Basil ?
—- La bonne influence n'existe pas, Monsieur Gray. Toute influence est immorale ; immorale du point de vue scientifique.
—- Pourquoi ?
—- Parce qu'influencer quelqu'un signifie lui substituer son âme propre.
Il n'a plus ses propres pensées naturelles, il ne brûle plus de ses propres passions ; ses vertus ne lui sont pas naturelles et ses péchés, si tant est que les péchés existent, sont empruntés. Il devient l'écho de la musique d'un autre, l'acteur d'un texte qui n'a pas été écrit pour lui. La réalisation de nous-même est le but de la vie ; chacun de nous est au monde pour exprimer parfaitement en réalité sa nature propre. De nos jours les gens ont peur d'eux même. Tous ont oublié quel est le plus élevé de tous les devoirs, le devoir que nous avons vis-à-vis de nous mêmes. Ils sont charitables, certes ; Ils donnent à manger aux affamés et habillent les loqueteux, mais leurs âmes restent affamées et nues.
Le courage a disparu de notre race ; en réalité peut-être ne l'avons-nous jamais eu. La peur de la société qui est le fondement de la morale, et la crainte de Dieu qui est le secret de la religion sont les deux choses qui nous gouvernent. Et pourtant ... —– Tourne un peu la tête vers la droite, Dorian, c'est bien, » dit le peintre, plongé dans son travail et seulement conscient du fait que sur le visage du jeune homme était apparue une expression qu'il n'y avait jamais vue auparavant.
« Et pourtant, poursuivit Lord Henry, de sa voix musicale grave et avec ce beau geste de la main qui était sa caractéristique habituelle et qui l'accompagnait depuis ses années de scolarité à Eton, je crois que si un homme vivait pleinement et complètement sa vie, donnant forme à chaque sentiment, exprimant chaque pensée, faisant de chaque rêve une réalité, je crois que cela apporterait au monde une si fraîche bouffée de joie qu'elle nous ferait oublier toutes les infirmités moyenâgeuses et nous ferait retourner à l'idéal grec et même à quelque chose de plus beau, de plus riche que l'idéal grec. Mais le plus courageux d'entre nous a peur de lui-même.
Dans les renoncements volontaires qui gâchent notre vie revit, de manière tragique, la mutilation du sauvage. Nous sommes punis pour ce que nous nous refusons ; chaque élan que nous nous efforçons d'étouffer fermente dans notre esprit et nous intoxique. Le corps ne pêche qu'une fois et ainsi il efface son propre péché, car l'action est une forme de purification, et il ne reste alors que le souvenir d'un plaisir ou encore le luxe d'un regret. Céder à la tentation est la seule façon de s'en libérer.
Si on résiste, l’âme tombe malade de la soif de ce qu'elle s'est interdit, du désir de ce que ses lois monstrueuses ont rendu monstrueux et illégal Quelqu'un a dit que les grands événements du monde se produisent dans le cerveau ; mais c'est également dans le cerveau et seulement dans le cerveau que se produisent les grands péchés du monde. Vous, monsieur Gray, vous aussi, avec toute votre jeunesse qui est comme une rose rouge et votre adolescence comme une rose blanche, vous avez eu des passions qui vous ont terrorisé , des idées qui vous ont rempli d'épouvante, des rêves, de jour et de nuit, qui, par leur seul souvenir, vous feraient monter aux joues le rouge de la honte... —– Assez ! s'exclama Dorian Gray. Assez ! Vous m'étourdissez. Je ne sais que dire. Il y a une réponse à ce que vous me dites, mais je ne puis la trouver. Ne parlez pas ; laissez-moi réfléchir, ou plutôt, laissez-moi essayer de ne pas penser.»
Il resta une dizaine de minutes immobile, les lèvres entrouvertes et les yeux étrangement brillants. Confusément il se rendait compte qu'en lui agissaient des influences totalement nouvelles, et pourtant il lui semblait qu'elles émanaient en réalité de lui-même. Les quelques paroles que lui avait dites l'ami de Basil, paroles indubitablement dites au hasard et pleines de paradoxes intentionnels, avaient touché quelque corde secrète qui n'avait jamais été touchée auparavant, et qu'il sentait maintenant vibrer et palpiter d'une étrange pulsation
La musique l'avait déjà perturbé ainsi. La musique l'avait déjà souvent perturbé ; mais la musique n'était pas articulée, elle ne créait pas en vous un monde nouveau, mais plutôt un autre chaos.
Des mots ! seulement des mots ! mais qu'ils étaient terribles, clairs, crus, cruels ! On ne pouvait s'en détacher ; et de quelle subtile magie ils étaient imprégnés ! Il semblait qu'ils réussissent à modeler des choses informes, qu'ils aient leur propre musique, douce comme celle de la viole ou du luth. Seulement des mots ! Y avait-il quelque chose qui fût aussi réelle que les mots ?
Oui, il y avait eu dans son adolescence des choses qu'il n'avait pas comprises, mais qu'il comprenait à présent. Tout à coup, pour lui la vie avait pris des couleurs de feu. Il lui sembla avoir traversé les flammes. Comment avait-il pu l'ignorer ?
Lord Henry le regardait, avec son fin sourire. Il savait le moment psychologique précis où il fallait se taire. Il se sentait profondément intéressé. Stupéfait de la vivacité de l'impression que ses paroles avaient produites, il se souvint d'un livre lu à seize ans, qui lui avait révélé beaucoup de choses inconnues jusqu'alors et il se demanda si Dorian Gray ne traversait pas une expérience analogue.
Il avait simplement lancé une flèche en l'air : se put-il qu'elle ait atteint la cible ? Que ce garçon était fascinant !
Hallward continua à peindre, de sa touche merveilleusement audacieuse dotée du vrai raffinement, de la délicate perfection qui, du moins dans l'art, résultent exclusivement de la force et ne s'apercevait pas du silence.
— Basil, je suis fatigué de rester debout, s'écria soudain Dorian Gray. Il faut que je sorte, m'asseoir dans le jardin. On étouffe là-dedans.
—- Mon cher, je te demande pardon. Lorsque je peins, je n'arrive à penser à rien d'autre. Toi cependant tu n'as jamais si bien posé.
Tu es resté parfaitement immobile et j'ai pu saisir l'effet que je recherchais : les lèvres entre-ouvertes et l'éclat des yeux. Je ne sais pas ce que t'a dit Harry, mais il a sans aucun doute réussi à te faire avoir la plus merveilleuse des expressions.
J'imagine qu'il t'aura fait des compliments. Tu ne dois pas croire un seul mot de ce qu'il dit.
—– Il ne m'a vraiment fait aucun compliment, et c'est peut-être pour cela que je ne crois pas un mot de ce qu'il m'a dit.
—– Vous savez très bien que vous croyez à tout ça, dit Lord Henry, le regardant de ses yeux rêveurs et envoûtants. Sortons ensemble dans le jardin ; il fait affreusement chaud dans cet atelier. Basil, fais-nous porter une boisson bien fraîche, quelque chose avec des fraises dedans.
—– Bien sûr, Harry. Sonne, et quand Parker viendra je lui dirai ce que tu désires. Je veux terminer ce fond et je vous rejoindrai plus tard. Ne me retiens pas Dorian trop longtemps.
Jamais je ne me suis senti aussi en forme qu'aujourd'hui pour peindre.
Ceci sera mon chef-d'œuvre : c'est déjà mon chef-d'œuvre comme cela.»
Lord Henry sortit dans le jardin et y trouva Dorian Gray, qui, le visage enfoui dans les grandes fleurs fraîche de la glycine, en buvait avidement le parfum comme on boit un vin. Il s'en approcha et lui mit la main sur l'épaule. « Vous avez tout à fait raison de faire cela, murmura-t-il. Il n'y a rien qui guérisse l'âme comme les sens, de même que rien ne peut guérir les sens comme l'âme.
Le jeune homme se reprit et fit un pas en arrière. Il était tête découverte et les feuilles avaient parsemé ses boucles rebelles emmêlant les mèches d'or. Il avait une expression effrayée dans les yeux comme celle des personnes réveillées en sursaut. Ses narines finement dessinées frémissaient et un nerf secret agitait l'incarnat de ses lèvres les faisant trembler.
— Oui, ajouta Lord Henry, ceci est un des grands secrets de la vie : soigner l'âme au moyen des sens et les sens au moyen de l'âme. Vous êtes un être merveilleux. Vous en savez davantage que vous ne croyez, de même que vous en savez moins que ce que vous souhaitez savoir.
Dorian Gray fronça les sourcils et tourna la tête d'un autre côté. Il ne pouvait s'empêcher d'éprouver de la sympathie à l'égard de ce grand jeune homme séduisant qui se trouvait près de lui. Il y avait dans sa voix soumise et langoureuse quelque chose d'absolument fascinant.
Même ses mains, fraîches, blanches, pareilles à des fleurs, exerçaient un attrait mystérieux ; quand il parlait elles bougeaient comme une musique et semblaient avoir leur propre langage. Mais il avait peur de lui et se sentait honteux d'en avoir peur. Pourquoi avait-il fallu que ce soit un étranger qui le révèle à lui-même ? Il connaissait Basil Hallward depuis des mois mais leur amitié n'avait absolument rien changé en lui ; et maintenant, tout à coup, était apparu dans sa vie quelqu'un qui semblait lui avoir révélé le mystère de l'existence. Mais de quoi devait-il avoir peur ? Il n'était ni un écolier ni une fillette ; cette peur était absurde.
— Allons nous asseoir à l'ombre, dit Lord Henry. Parker a apporté les boissons et si vous restez sous ces réverbérations votre teint va s’abîmer. Vous ne devez pas vous laisser bronzer ; cela ne vous irait pas.
— Et qu'importe ? s'écria Dorian Gray, riant et s'asseyant sur le banc au fond du jardin.
— Cela devrait être très important pour vous, Monsieur Gray.
— Pourquoi ?
— Parce que vous êtes si merveilleusement jeune et que la jeunesse est la seule chose qui vaille la peine d'être possédée.
— Je n'ai pas cette impression, Lord Henry.
— Non, pour le moment vous ne l'avez pas. Un jour, quand vous serez vieux, ridé et laid, quand l'inquiétude vous aura marqué le front de ses plis et que les détestables feux de la passion auront brûlé vos lèvres, vous aurez cette impression, vous l'aurez de manière horrible.
À présent, où que vous alliez, vous fascinez le monde ; mais en sera-t-il toujours ainsi ? ... Vous avez un visage merveilleusement beau, Monsieur Gray ; ne froncez pas les sourcils, c'est ainsi ; et la Beauté est une forme de génie, voire, elle plus grande que le génie car elle n'a nul besoin d'explication.
C'est une des grandes réalités du monde, comme la lumière du soleil ou le printemps ou le reflet dans une eau sombre de ce coquillage d'argent que nous appelons lune. Elle ne peut être discutée ; elle a son propre droit divin de souveraineté ; elle fait des princes de ceux qui la possèdent. Vous souriez ? Ah ! quand vous l'aurez perdue vous ne sourirez plus... Les gens disent parfois que la Beauté n'est que superficielle. C'est possible mais au moins n'est-elle pas aussi superficielle que la Pensée. Pour moi la Beauté est la merveille des merveilles.
Seules les personnes superficielles ne jugent pas selon les apparences.
Le véritable mystère du monde est le visible et non l'invisible... Oui, Monsieur Gray, les Dieux ont été bienveillants à votre égard, mais les Dieux reprennent bien vite ce qu'ils ont offert. Vous n'avez que quelques années pour vivre vraiment, parfaitement, pleinement. Quand finira votre jeunesse, votre beauté disparaîtra avec elle, et alors vous vous apercevrez tout à coup que pour vous il n'y aura plus de victoires, ou bien que vous devrez vous satisfaire de ces petites victoires que le souvenir du passé vous fera paraître plus amères qu'une défaite. Chaque mois qui passe vous rapproche de quelque chose de terrible. Le temps est jaloux de vous et a déclaré la guerre à vos lys et à vos roses. Vous deviendrez jaune, avec les joues creuses, avec l'œil éteint. Vous souffrirez horriblement... Ah ! tant que vous possédez votre jeunesse faites d'elle une réalité. Ne dilapidez pas l'or de vos journées à écouter des gens ennuyeux, à chercher en vain à modifier des échecs, à offrir votre vie à des gens ignorants, ordinaires, vulgaires : ce sont là les aspirations mortifères, les faux idéaux de notre temps. Vivez !
Vivez la vie prodigieuse qui est en vous ! Faites que pour vous rien ne se perde. Cherchez sans cesse de nouvelles sensations, n'ayez peur de rien... Un nouvel hédonisme, voilà ce qui sert notre siècle ; et vous pourrez en être le symbole visible. Avec une personnalité telle que la vôtre il n'est rien que vous ne puissiez faire ; le temps d'une saison le monde vous appartient... Au moment où j'ai fait votre connaissance je me suis aperçu que vous n'avez pas la moindre conscience de ce que vous êtes en réalité et de ce qu'en réalité vous pouvez être. Il y avait en vous quelque chose qui m'a fasciné au point de me faire ressentir l'obligation de vous parler de vous-même. J'ai pensé que si vous deviez vous gâcher ce serait une tragédie car votre jeunesse durera tellement, tellement peu. Les fleurs des champs les plus communes se fanent mais refleurissent ; en juin prochain la cytise sera jaune comme elle l'est maintenant ; d'ici un mois la clématite s'ornera d'étoiles rouges et une année après l'autre le vert sombre de ses feuilles se couvrira de ses étoiles pourpres ; mais nous, la jeunesse ne nous est pas donnée une seconde fois. Le pouls de joie qui bat en nous à vingt ans s'engourdit, les membres s'affaiblissent, les sens se consument ; nous dégénérons jusqu'à nous transformer en pantins répugnants, obsédés par le souvenir des passions dont nous avions excessivement peur et des tentations exquises auxquelles nous n'avons pas eu le courage de céder. Jeunesse ! jeunesse ! au monde il n'existe rien, absolument rien, au delà de la jeunesse ! »
Dorian Gray, surpris, écoutait, les yeux écarquillés. La grappe de glycine lui échappa des mains sur le gravier. Une abeille velue arriva et bourdonna quelques instants, puis commença à grimper sur le globe ovale et étoilé de ses petites fleurs.
Il resta à l'observer de cet étrange intérêt pour les petites choses que nous tentons d'éveiller en nous lorsqu'une chose de plus d'importance nous effraye ou que nous agite quelque nouvelle émotion que nous ne réussissons pas à réprimer ou que quelque pensée terrifiante assiège soudain notre cerveau, nous contraignant à capituler. Peu après, l'abeille s'envola au loin et il la vit s'introduire dans la trompe tachetée d'un convolvulus. La fleur sembla vibrer, puis oscilla doucement deci-delà.
Soudain, le peintre apparut sur le seuil de l'atelier et leur fit signe de rentrer. Ils se retournèrent pour se regarder l'un l'autre et se sourirent.
— J'attends, cria-t-il. — Venez à l'intérieur. Il y a une lumière absolument parfaite et vous pouvez apporter vos boissons avec vous.
Ils se levèrent et s'approchèrent ensemble le long du sentier. Deux papillons verts et blancs voletèrent vers eux et sur le poirier dans l'angle du jardin une cigale commença à chanter.
— Êtes-vous content de m'avoir connu, monsieur Gray ? dit Lord Henry en le regardant.
— Oui, maintenant oui. Qui sait si j'en serai toujours content ?
— Toujours ! C'est un mot terrible. Chaque fois que je l'entends, il me fait frissonner. Les femmes l'adoptent si volontiers ; elles détruisent n'importe quelle romance à force d'essayer de la faire durer pour l'éternité.
Pour autant c'est un mot qui n'a aucun sens. La seule différence entre un caprice et une passion qui dure toute la vie c'est que le caprice dure plus longtemps.
En entrant dans l'atelier Dorian Gray posa la main sur le bras de lord Henry. — Dans ce cas, faisons que notre amitié soit un caprice, murmura-t-il, rougissant de sa propre audace ; puis il monta sur la sellette et reprit la pose.
Lord Henry se coula dans un grand fauteuil en osier et resta à le regarder. Le seul bruit qui brisait le silence était celui du bruissement et du contact du pinceau sur la toile, sauf lorsque Hallward, de temps en temps, faisait un pas en arrière pour regarder son œuvre à distance. Dans les rais obliques du soleil qui entraient par la porte ouverte dansait la poussière dorée. Le parfum pesant des roses semblait envelopper toutes choses.
Après un quart d'heure environ, Hallward cessa de peindre, regarda longuement Dorian Gray puis le portrait, mordillant l'extrémité de l'un de ses énormes pinceaux, le front plissé. — Il est totalement fini, s'écria-t-il finalement ; et, se penchant, traça dans l'angle gauche de la toile son nom en lettres vermeilles.
Lord Henry approcha et examina le portrait. C'était certainement une merveilleuse œuvre d'art et, en même temps, merveilleusement ressemblante.
— Mon cher, je te te fais mes plus chaleureuses félicitations, dit-il. C'est le plus beau portrait de l'époque moderne. Monsieur Gray, venez voir vous-même.
Le jeune homme s'ébroua, comme s'il se fût éveillé d'un rêve. — C'est vraiment fini ? murmura-t-il en descendant de la sellette.
— Vraiment fini, dit le peintre. Et toi, aujourd'hui, tu as splendidement posé. Je t'en suis infiniment reconnaissant.
— Tout le mérite me revient, interrompit Lord Henry, n'est-ce pas, Monsieur Gray ?
Dorian ne répondit pas, mais passa distraitement devant son portrait et se retourna pour le regarder. En le voyant il recula et un instant ses joues rougirent de plaisir.
Une expression de joie apparut dans ses yeux, comme s'il s'était reconnu pour la première fois. Il resta immobile, en admiration, se rendant vaguement compte que Hallward lui parlait, sans saisir le sens de ses paroles. Le sentiment de sa propre beauté fut pour lui comme une révélation. Il ne l'avait jamais éprouvé avant cet instant, les compliments de Basil Hallward lui avaient simplement paru être la politesse exagérée de l'amitié ; il les avait écoutés, en avait ri et les avait oubliés, mais ils n'avaient eu aucune influence sur sa nature. Puis Lord Henry Wotton était intervenu avec son étrange panégyrique de la jeunesse, avec son terrible avertissement sur la brièveté de celle-ci. Sur le moment cela l'avait perturbé ; mais maintenant, dans la contemplation du reflet de sa propre beauté, il fut ébloui par la totale exactitude de la description.
Oui, le jour viendrait où son visage se riderait et flétrirait, ses yeux deviendraient creux et ternes, la grâce de sa silhouette serait détruite et déformée ; de ses lèvres disparaitrait l'écarlate et de ses cheveux la splendeur de l'or. La vie se chargerait de créer son âme, mais elle détruirait son corps. Il deviendrait horrible, dégoûtant, maladroit. À ces pensées, une sensation aiguë de chagrin le pénétra comme une lame, faisant frissonner toutes les fibres de sa délicate nature. Ses yeux s'obscurcissant prirent la couleur de l'améthyste et se couvrirent d'un voile de larmes.
Ce fut comme si une main glacée s'était posée sur son cœur.
— Ça ne te plaît pas ? s'écria Hallward, finalement, un peu vexé du silence de l'adolescent dont il ne comprenait pas le sens.
— Bien sûr qu'il lui plaît, dit Lord Henry. — À qui ne plairait-il pas ? C'est une des choses les plus importantes de l'art moderne. Je t'en donnerai ce que tu me demanderas. Je dois l'avoir.
— Il ne m'appartient pas, Harry.
— A qui appartient-il ?
— À Dorian, naturellement, répondit le peintre.
— Il peut s'estimer heureux.
— Quelle tristesse ! murmura Dorian Gray, les yeux toujours fixés sur son portrait. — Quelle tristesse ! Je deviendrai vieux, horrible, effrayant, mais ce portrait restera jeune pour toujours. Il ne sera jamais plus vieux qu'il n'est en ce jour particulier de juin... Oh ! si c'était le contraire !
si c'était moi qui restais jeune à jamais et le portrait qui vieillissait !
Pour cela... pour cela je donnerais n'importe quoi ; oui, il n'y a rien au monde que je ne serais disposé à donner ! Je donnerais même mon âme pour cela !
— Ce serait un marché qui ne te plairait pas trop, Basil, s'exclama Lord Henry en riant. — Il serait plutôt cruel pour ton œuvre.
— Je m'y opposerais de toutes mes forces, Harry, dit Hallward.
Dorian Gray se retourna pour le regarder. — Je le crois, Basil. Tu aimes ton art plus que tes amis. Pour toi je ne compte pas davantage qu'une statuette de bronze verdâtre, peut-être moins, dirais-je.
Le peintre le regarda stupéfait. Ceci n'était pas le langage habituel de Dorian. Qu'était-il arrivé ? Il semblait très en colère, il avait le visage rouge et les joues enflammées.
— Oui, poursuivit-il, je compte moins pour toi que ton Hermès d'ivoire et ton Faune d'argent. Ceux-là te plairont toujours, mais moi, combien de temps te plairai-je ? Probablement tant que je n'aurai pas ma première ride.
Maintenant je sais, que lorsqu'on perd la beauté, quelle qu'elle soit, nous perdons tout ; ton tableau me l'a appris. Lord Henry Wotton a parfaitement raison, la jeunesse est la seule chose qui vaille. Lorsque je m'apercevrai que je vieillis je me tuerai.
Hallward pâlit et le prit par la main. – Dorian, Dorian, s'exclama-t-il, ne parle pas ainsi ! Je n'ai jamais eu d'ami comme toi et je n'en aurai plus jamais. Tu ne seras jamais jaloux des choses matérielles, tu es tellement supérieur à n'importe laquelle d'entre elles !
— Je suis jaloux de toute chose dont la beauté ne meurt pas. Je suis jaloux de mon portrait que tu as fait. Pourquoi conservera-t-il ce que moi je devrai perdre ? Chaque instant qui passe m'enlève quelque chose mais lui ajoute quelque chose. Si seulement c'était l'inverse !
Si le portrait pouvait changer et que je puisse toujours rester tel que je suis à présent ! Pourquoi l'as-tu peint ? Il viendra un jour où il me narguera, il me narguera terriblement ! Des larmes brûlantes emplirent ses yeux, il s'arracha des mains de l'artiste et, se jetant sur le canapé, enfouit le visage dans les coussins, comme s'il priait.
— Voilà ton oeuvre, Harry, dit le peintre, amer.
Lord Henry haussa les épaules. — C'est le véritable Dorian Gray, c'est tout.
— Ce n'est pas cela.
— Si ce n'est pas cela, qu'est-ce que j'ai à voir là-dedans ?
— Tu aurais dû partir lorsque je te l'ai demandé, marmonna-t-il.
— Je suis resté quand tu me l'as demandé, fut la réponse de Lord Henry.
— Harry, je ne puis me disputer avec mes deux meilleurs amis en même temps ; mais à vous deux vous m'avez fait détester l'œuvre la plus belle que j'aie jamais faite. Ça m'a donné envie de la détruire. Après tout ce n'est que de la toile et de la peinture et je ne les laisserai pas contrarier nos vies et les détruire.
Dorian Gray releva sa tête d'or du coussin et le regarda, le visage pâle, les yeux humides de pleurs, pendant qu'il allait vers la petite table installée sous la fenêtre aux hauts rideaux. Que faisait-il ? Ses doigts fouillaient dans le tas de tubes et de pinceaux secs, cherchant quelque chose. Oui, il s'agissait du long couteau à peindre, avec sa fine lame d'acier brillante. Il l'avait trouvé, finalement et il allait lacérer la toile.
Avec un soupir étouffé le garçon sauta du canapé et, se précipitant sur Hallward, lui arracha le couteau des mains et le jeta au fond de l'atelier. – Non, Basil, non ! cria-t-il. Ce serait un assassinat.
– Je suis heureux de te voir apprécier mon œuvre finalement, Dorian, dit froidement le peintre, à peine remis de sa surprise. Je ne l'aurais jamais cru.
– L'apprécier ? Basil, j'en suis amoureux. C'est une part de moi-même, je le sens.
– Ça va. Dès qu'elle sera sèche, elle sera vernie, encadrée et expédiée chez toi. Alors tu pourras faire de toi-même ce que tu voudras.
Il traversa la pièce et sonna pour le thé. — Tu prendras le thé, naturellement, Dorian ? Toi aussi, Harry ? Ou serais-tu opposé à ces plaisirs simples ?
— J'adore les plaisirs simples, dit Lord Henry. Ils sont le dernier refuge qui reste aux personnes compliquées. Mais je n'aime pas les scènes, sauf au théâtre. Quelles personnes absurdes vous êtes tous les deux !
Je me demande qui a défini l'homme comme un animal raisonnable ; c'est la définition la plus irréfléchie qui ait jamais été faite. L'homme est bien des choses, mais il n'est pas raisonnable. Après tout, j'aime qu'il en soit ainsi ; mais je voudrais que, vous deux, vous ne vous disputiez pas au sujet du portrait. Tu ferais beaucoup mieux de me le donner Basil ; ce garçon fou n'en veut pas en réalité, moi si.
— Si tu le donnes à quelqu'un d'autre qu'à moi, Basil, je ne te le pardonnerai jamais ! s'écria Dorian Gray. Et je ne permets à personne de m'appeler jeune fou.
— Dorian, tu sais bien que le portrait est à toi. Je te l'ai donné avant même qu'il n'existe.
— Et vous savez pourtant que vous êtes un peu fou, monsieur Gray, et qu'en réalité vous n'avez rien à objecter si je vous rappelle que vous êtes extrêmement jeune.
— Ce matin, Lord Henry, je m'y serais opposé de la manière la plus violente.
— Ah, ce matin ! Mais depuis cela vous avez vécu.
On frappa à la porte et le domestique entra portant un plateau de thé surchargé qu'il posa sur une petite table japonaise. Il y eut le cliquetis des tasses et des petites assiettes, le crissement d'un pot cannelé de style géorgien. Un garçon apporta deux plats couverts d'une cloche en porcelaine. Dorian s'avança et versa le thé ; les deux hommes s'approchèrent lentement de la table et examinèrent ce qui se trouvait sous les cloches.
– Allons au théâtre ce soir, dit Lord Henry. Il y aura sûrement quelque chose en quelque endroit. J'ai promis de déjeuner au White, mais il s'agit seulement d'un vieil ami et je peux lui expédier un télégramme disant que je ne me sens pas bien ou que je ne peux pas venir à cause d'un autre rendez-vous. Ça me semble être une excuse plutôt jolie ; elle aurait tout le charme de la sincérité.
– Quel ennui, s'habiller pour la soirée, maugréa Hallward. – Et puis, lorsqu'ils sont portés, ils sont tellement horribles, ces vêtements.
– Oui, répondit Lord Henry, d'un ton rêveur... le costume du dix-neuvième siècle est détestable ; si sombre, si déprimant. Le péché est le seul élément coloré qui demeure dans nos vies modernes.
– Devant Dorian il y a certaines choses que tu ne devrais vraiment pas dire.
– Devant quel Dorian ? Celui qui est en train de servir le thé ou celui du portrait ?
– L'un et l'autre.
– J'aimerais aller au théâtre avec vous, Lord Henry, dit le jeune homme.
– Alors vous viendrez et toi aussi, Basil, n'est-ce pas ?
– Je ne peux pas, vraiment. Je préfère m'abstenir. J'ai un tas de choses à faire.
– Alors vous et moi irons seuls, monsieur Gray.
– Ça me plairait beaucoup.
Le peintre se mordit les lèvres et alla vers le cadre, la tasse à la main. – Je resterai avec le vrai Dorian, dit-il tristement.
– C'est ceci le vrai Dorian ? s'exclama le modèle du portrait, se rapprochant de lui. – Je suis vraiment comme ça ?
– Oui, tu es vraiment comme ça.
– Basil, c'est merveilleux !
– Au moins es-tu ainsi dans ton apparence ; mais celui-là ne changera jamais, soupira le peintre, c'est déjà quelque chose.
– Que de tapage autour de la fidélité ! s'exclama Lord Henry. – Pourtant en amour il s'agit d'une question exclusivement physiologique. Les jeunes voudraient être fidèles et ne le sont pas ; les vieux voudraient êtres infidèles mais ne le peuvent pas : voici tout ce que l'on peut en dire.
– Ne va pas au théâtre ce soir, Dorian, dit Hallward. Reste dîner avec moi.
– Je ne peux pas, Basil.
– Pourquoi ?
– Parce que j'ai promis à Lord Henry Wotton d'aller avec lui.
– Tu lui plairas encore plus si tu ne tiens pas ta promesse. Il ne tient jamais la sienne. Je te prie de ne pas y aller.
Dorian Gray rit et secoua la tête.
– Je t'en supplie.
Le garçon hésita et tourna le regard vers Lord Henry qui, depuis la table du thé, le regardait avec un sourire amusé.
– Je dois y aller, Basil, répondit-il.
– Très bien, dit Hallward et il alla poser la tasse sur le plateau.
– Il est un peu tard et si vous devez vous changer il vaut mieux que vous ne perdiez pas de temps. Adieu, Harry. Adieu, Dorian ; reviens me voir bientôt.
Viens demain.
– Bien sûr.
– Tu n'oublieras pas ?
– Non, bien sûr que non, s'écria Dorian.
– Et... Harry !
– Qu'y-a-t-il Basil ?
– Souviens-toi de ce que je t'ai demandé ce matin, quand nous étions dans le jardin.
– J'ai oublié.
– Je te fais confiance.
– Je voudrais pouvoir me faire confiance moi-même, dit Lord Henry en riant.
– Allons-y monsieur Gray. Dehors j'ai ma voiture et je peux vous accompagner chez vous. Adieu, Basil ; ce fut un après-midi très intéressant.
Quand la porte se fut refermée derrière eux, le peintre se laissa tomber sur le canapé et une expression de souffrance apparut sur son visage.
unit 1
Capitolo secondo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 3
- Devi prestarmi queste, Basil - gridò.
4 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 4
- Voglio impararle; sono proprio deliziose.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 5
- Dipende soltanto dal modo in cui poserai oggi, Dorian.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 7
Quando vide Lord Henry, un lieve rossore gli imporporò per un momento le guance.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 8
Balzò in piedi.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 9
- Scusami, Basil, non sapevo che ci fosse qualcuno con te.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 10
- Dorian, questo è Lord Henry Wotton, mio vecchio amico dei tempi di Oxford.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 11
Stavo appunto dicendogli come sei bravo a posare e ora tu hai guastato tutto.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 13
- Mia zia mi ha parlato spesso di voi.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 14
Siete uno dei suoi favoriti e anche, temo, una delle sue vittime.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 17
Dovevamo suonare un duetto insieme - tre duetti, credo.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 18
Non so che cosa mi dirà; ho troppa paura per andare a trovarla.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 19
- Oh, vi farò far pace con mia zia.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 20
Vi vuole tanto bene!
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 21
E non credo che importi gran che se non siete andato.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 22
Probabilmente il pubblico avrà creduto che fosse un duetto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 23
Quando zia Agatha sta al pianoforte fa un tale fracasso che basta ampiamente per due.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 24
- Questo è molto duro nei suoi riguardi e non molto carino nei miei - rispose Dorian, ridendo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 25
Lord Henry lo guardava.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 27
Nel suo volto c'era qualcosa che ispirava fiducia a prima vista.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 28
Si sentiva che si era conservato immune dalle porcherie del mondo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 29
Non c'era niente di strano se Basil Hallward lo adorava.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 30
- Avete troppo fascino per darvi alla filantropia, signor Gray, troppo, troppo fascino.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 31
- E Lord Henry si lasciò cadere sul divano e aprì il portasigarette.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 33
Troveresti molto scortese da parte mia se ti chiedessi di andartene?
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 34
Lord Henry sorrise e guardò Dorian Gray.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 35
- Debbo andarmene, signor Gray?
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 36
- , chiese.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 37
- Oh no, vi prego, Lord Henry.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 39
E poi voglio che mi diciate perché non dovrei dedicarmi alla filantropia.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 40
- Questo non so se ve lo dirò.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 41
E' un argomento così noioso che bisognerebbe parlare seriamente.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 42
Ma io non me ne vado di certo, ora che mi avete chiesto di restare.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 43
Sul serio, Basil, ti do veramente fastidio?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 44
Mi hai detto tante volte che ti piaceva che i tuoi modelli potessero conversare con qualcuno.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 2 weeks ago
unit 45
Hallward si morse il labbro.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 46
- Naturalmente devi restare, se Dorian lo desidera.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 47
I capricci di Dorian sono legge per tutti, eccetto che per lui stesso.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 48
Lord Henry prese il cappello e i guanti.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 49
- Sei molto gentile, Basil, ma proprio paura di dover andar via.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 50
Ho promesso di incontrarmi con un tizio all'Orléans.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 51
Arrivederci, signor Gray.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 52
Venite un pomeriggio a trovarmi in Curzon Street.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 53
Alle cinque sono quasi sempre in casa.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 54
Scrivetemi prima di venire; mi dispiacerebbe mancarvi.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 55
- Basil - gridò Dorian Gray - se Lord Henry Wotton se ne va me ne vado anch'io.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 57
Digli di restare; ci tengo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 60
Ti prego di restare.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 61
- E il mio uomo dell'Orléans?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 62
Il pittore rise.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 63
- In quanto a quello non credo che ci saranno difficoltà.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 64
Torna a sederti, Harry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 66
E' un uomo che ha una pessima influenza su tutti i miei amici, tranne me.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 70
- La buona influenza non esiste, signor Gray.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 71
Qualunque influenza è immorale; immorale dal punto di vista scientifico.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 72
- Perché?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 73
- Perché influenzare qualcuno significa dargli la propria anima.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 75
Diventa l'eco di una musica altrui, l'attore di una parte che non è stata scritta per lui.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 77
Al giorno d'oggi la gente ha paura di se stessa.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 80
Il coraggio è scomparso dalla nostra razza; in realtà forse non l'abbiamo mai avuto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 84
Ma il più coraggioso tra noi ha paura di se stesso.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 85
unit 88
Cedere a una tentazione è l'unico modo di liberarsene.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 92
- esclamò Dorian Gray.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 93
- Basta!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 94
Voi mi stordite.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 95
Non so che cosa dire.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 96
C'è una risposta a quel che state dicendo, ma non riesco a trovarla.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 97
Non parlate; lasciatemi pensare, o, piuttosto, lasciatemi provare a non pensare.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 98
unit 101
La musica gli aveva dato un turbamento analogo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 103
Parole!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 104
solo parole!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 105
ma come erano terribili, chiare, vivide, crudeli!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 106
Ad esse non si poteva sfuggire; e di quale magia sottile erano impregnate!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 108
Solo parole!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 109
C'era qualcosa che fosse reale quanto le parole?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 110
Sì, nella sua adolescenza c'erano state cose che non aveva compreso, ma che ora comprendeva.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 111
D'improvviso per lui la vita diventò color di fuoco.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 112
Gli sembrò di aver camminato in mezzo alle fiamme.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 113
Come mai non l'aveva saputo?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 114
Lord Henry lo guardava, col suo sorriso fine.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 115
Conosceva il momento psicologico preciso nel quale bisognava non dire nulla.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 116
Si sentiva fortemente interessato.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 118
Aveva semplicemente scagliato una freccia nell'aria: aveva forse colpito il bersaglio?
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 119
Com'era affascinante quel ragazzo!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 121
- Basil, sono stanco di stare in piedi - gridò a un tratto Dorian Gray.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 122
- Bisogna che vada fuori, a sedermi in giardino.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 123
Si soffoca qui dentro.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 124
- Mio caro, ti chiedo scusa.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 125
Quando dipingo non riesco a pensare a nient'altro.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 126
Tu però non avevi mai posato così bene.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 129
M'immagino che ti avrà fatto dei complimenti.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 130
Non devi credere una sola parola di quello che dice.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 133
- Usciamo insieme in giardino; in questo studio fa un caldo tremendo.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 134
Basil, mandaci una cosa ghiacciata da bere, qualche cosa con delle fragole dentro.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 135
- Certo, Harry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 136
Suona il campanello e quando Parker verrà gli dirò quello che desideri.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 137
Voglio finire questo sfondo e vi raggiungerò più tardi.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 138
Non trattenermi Dorian troppo a lungo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 139
Non sono mai stato così in forma per dipingere come oggi.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 140
Questo sarà il mio capolavoro: è già il mio capolavoro così com'è.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 142
Gli si avvicinò e gli mise la mano sulla spalla.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 143
- Fate benissimo a fare così - mormorò.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 144
unit 145
Il ragazzo si riscosse e fece un passo indietro.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 146
unit 147
Negli occhi aveva un'espressione spaurita come quella delle persone svegliate di soprassalto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 150
Siete un essere meraviglioso.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months, 1 week ago
unit 152
Dorian Gray aggrottò le sopracciglia e girò la testa da un'altra parte.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 154
Nella voce sommessa e languida di lui c'era qualcosa di assolutamente affascinante.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 156
Però aveva paura di lui e si vergognava di aver paura.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 157
Perché doveva essere stato un estraneo a rivelargli se stesso?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 159
Ma di che cosa doveva aver paura?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 160
Non era né uno scolaretto né una ragazzina; quella paura era assurda.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 161
- Andiamo a sederci all'ombra - disse Lord Henry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 163
Non dovete lasciarvi abbronzare; non vi starebbe bene.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 164
- E che importa?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 165
- gridò Dorian Gray, ridendo e sedendosi sulla panchina all'estremità del giardino.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 166
- A voi dovrebbe importare moltissimo, signor Gray.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 167
- Perché?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 169
- Non ho quest'impressione, Lord Henry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 170
- No, ora non l'avete.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 172
Adesso, dovunque andate, affascinate il mondo; ma sarà sempre così?...
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 176
Sorridete?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 178
Può darsi, ma almeno non è così superficiale come il Pensiero.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 179
Per me la Bellezza è la meraviglia delle meraviglie.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 180
Soltanto le persone superficiali non giudicano dalle apparenze.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 182
Avete solo pochi anni per vivere veramente, perfettamente, pienamente.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 184
Ogni mese che passa vi avvicina a qualche cosa di terribile.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 185
Il tempo è geloso di voi e ha dichiarato guerra ai vostri gigli e alle vostre rose.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 186
Diventerete giallo, con le guance incavate, con l'occhio smorto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 187
unit 189
Vivete!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 190
Vivete la vita prodigiosa che è in voi!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 11 months ago
unit 191
Fate che per voi niente vada perduto.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 198
Giovinezza!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 199
giovinezza!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 200
nel mondo non esiste assolutamente niente, al di là della giovinezza!
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 201
Dorian Gray, sbigottito, ascoltava, con gli occhi sbarrati.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 202
Il ramoscello di glicine gli cadde di mano sulla ghiaia.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 205
Poco dopo l'ape volò via e lui la vide introdursi dentro la tromba maculata di un convolvolo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 206
Il fiore sembrò vibrare, poi oscillò dolcemente di qua e di là.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 207
unit 208
Si girarono a guardarsi l'un l'altro e sorrisero.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 209
- Sto aspettando - gridò lui.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 210
- Venite dentro.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 211
C'è una luce proprio perfetta e potete portare le bibite con voi.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 212
Si alzarono avviandosi insieme per il vialetto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 214
- Siete contento di avermi conosciuto, signor Gray?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 215
- disse Lord Henry, guardandolo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 216
- Sì, ora sì.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 217
Chi sa se ne sarò sempre contento?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 218
- Sempre!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 219
E' una parola tremenda.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 220
Tutte le volte che la sento mi fa rabbrividire.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 222
Per di più è una parola senza senso.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 224
Nell'entrare nello studio Dorian Gray posò la mano sul braccio di Lord Henry.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 226
Lord Henry si sprofondò in una grande poltrona di vimini e rimase a guardarlo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 228
Nei raggi obliqui del sole che entravano dalla porta aperta ballava il pulviscolo dorato.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 229
Su tutte le cose sembrava aleggiare il profumo pesante delle rose.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 232
Lord Henry si avvicinò ed esaminò il ritratto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 233
Era certamente una mirabile opera d'arte, e, al tempo stesso, mirabilmente somigliante.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 234
- Mio caro, ti faccio le mie più calorose felicitazioni disse.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 235
E' il più bel ritratto dell'epoca moderna.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 236
Signor Gray, venite a guardarlo anche voi.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 237
Il ragazzo si riscosse, come se si fosse svegliato da un sogno.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 238
E' proprio finito?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 239
- mormorò, scendendo dalla pedana.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 240
- Proprio finito - disse il pittore.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 241
E tu oggi hai posato splendidamente.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 242
Te ne sono infinitamente grato.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 243
- E' tutto merito mio - interruppe Lord Henry, - non è vero, signor Gray?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 244
Dorian non rispose, ma passò distrattamente davanti al suo ritratto e si voltò a guardarlo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 245
Nel vederlo si ritrasse indietro e per un attimo le guance gli si arrossarono di piacere.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 248
La sensazione della propria bellezza fu per lui come una rivelazione.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 253
La vita doveva creare la sua anima, ma avrebbe distrutto il suo corpo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 254
Sarebbe diventato orribile, schifoso, goffo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 256
I suoi occhi oscurandosi presero il colore dell'ametista e vi passò sopra una nebbia di lacrime.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 257
Fu come se una mano gelida gli si fosse posata sul cuore.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 258
- Non ti piace?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 260
- Certo che gli piace - disse Lord Henry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 261
- A chi potrebbe non piacere?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 262
E' una delle cose più grandi dell'arte moderna.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 263
Ti darò qualunque cifra tu chieda.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 264
Debbo averlo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 265
- Non è mio, Harry.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 266
- Di chi è?
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 267
- Di Dorian, naturalmente - rispose il pittore.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 268
- Può considerarsi ben fortunato.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 269
- Che tristezza!
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 270
- mormorò Dorian Gray, continuando a tenere gli occhi fissi sul suo ritratto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 271
- Che tristezza!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 272
Io diventerò vecchio, orribile, spaventoso, ma questo ritratto rimarrà sempre giovane.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 274
se fossi io a rimanere sempre giovane e il ritratto a invecchiare!
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 276
Darei perfino la mia anima, per questo!
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 277
- Sarebbe un affare che a te piacerebbe poco, Basil - esclamò Lord Henry, ridendo.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 278
- Sarebbe piuttosto crudele per la tua opera.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 279
- Mi opporrei con tutte le forze, Harry - disse Hallward.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 280
Dorian Gray si girò a guardarlo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 281
- Lo credo, Basil.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 282
Tu ami la tua arte più dei tuoi amici.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 283
Per te io non conto più di una verde figurina di bronzo; magari meno, direi.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 284
Il pittore lo guardò stupefatto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 285
Questo non era il linguaggio abituale di Dorian.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 286
Che cosa era successo?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 287
Sembrava estremamente arrabbiato; aveva la faccia rossa e le guance accese.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 288
- Sì - continuò, - per te io conto meno del tuo Ermes d'avorio o del tuo Fauno d'argento.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 289
Quelli ti piaceranno sempre; ma io, per quanto ti piacerò?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 290
Probabilmente finché non avrò la prima ruga.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 292
unit 293
Quando mi accorgerò di invecchiare mi ucciderò.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 294
Hallward impallidì e lo prese per mano.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 295
- Dorian, Dorian, esclamò - non parlare così!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 296
Non ho mai avuto un amico come te e non l'avrò mai.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 297
unit 298
- Sono geloso di tutte le cose la cui bellezza non muore.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 299
Sono geloso del ritratto che mi hai fatto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 300
Perché deve conservare quello che io dovrò perdere?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 301
A me ogni istante che passa toglie qualcosa, ad esso aggiunge qualcosa.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months, 1 week ago
unit 302
Oh se fosse il contrario!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 303
Se il ritratto potesse cambiare e io potessi essere sempre quello che sono adesso!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 304
Perché l'hai dipinto?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 305
Verrà un giorno nel quale mi schernirà, mi schernirà orribilmente!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 307
- Questa è opera tua, Harry - disse il pittore, amaro.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 308
Lord Henry scrollò le spalle.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 309
- E' il vero Dorian Gray e nient'altro.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 310
- Non è così.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 311
- Se non è così, che c'entro io?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 312
- Avresti dovuto andare via quando te l'ho chiesto - borbottò.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 313
- Sono rimasto quando me l'hai chiesto - fu la risposta di Lord Henry.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 315
Mi è venuta la voglia di distruggerla.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 318
Che stava facendo?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 319
unit 320
unit 321
L'aveva trovato, finalmente, e stava per lacerare la tela.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 323
- No, Basil, no!
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 324
- gridò.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 325
Sarebbe un assassinio.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 327
- Non l'avrei mai creduto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 328
- Apprezzarla?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 329
Basil, ne sono innamorato.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 330
E' una parte di me stesso, lo sento.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 331
- Va bene.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 332
Appena sarai asciutto, sarai verniciato, incorniciato e mandato a casa.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 333
Allora potrai fare di te stesso quello che vorrai.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 334
- Attraversò la stanza e suonò per il tè.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 335
- Prenderai il tè, naturalmente, Dorian?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 336
Anche tu, Harry?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 337
Oppure sei contrario a questi piaceri semplici?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 338
- Adoro i piaceri semplici - disse Lord Henry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 339
- Sono l'ultimo rifugio che resti alle persone complicate.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 340
Però non mi piacciono le scene, eccetto che al teatro.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 341
Che gente assurda siete voi due!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 343
L'uomo è molte cose, ma non è ragionevole.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 346
- Se lo dai a chiunque altro e non a me, Basil, non te lo perdonerò mai!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 347
- gridò Dorian Gray.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 348
- E non consento a nessuno di chiamarmi ragazzo sciocco.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 349
- Dorian, sai bene che il ritratto è tuo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 350
Te l'ho dato prima ancora che esistesse.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 352
- Stamattina, Lord Henry, mi sarei opposto nel modo più violento.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 353
- Ah, stamattina!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 354
Ma da allora in poi avete vissuto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 356
unit 357
Un ragazzo portò due piatti coperti da una campana di porcellana.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 359
- Andiamo a teatro stasera - disse Lord Henry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 360
- Ci sarà di sicuro qualcosa in qualche posto.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 362
unit 363
- Che noia, vestirsi da sera - brontolò Hallward.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 364
- E poi, quando si hanno indosso, sono così orribili, quei vestiti.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 366
Il peccato è l'unico elemento di colore che rimanga nella vita moderna.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 367
- Davanti a Dorian certe cose non dovresti proprio dirle.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 368
- Davanti a quale Dorian?
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 369
Quello che ci sta versando il tè o quello del ritratto?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 370
- L'uno e l'altro.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 371
- Mi piacerebbe andare a teatro con voi, Lord Henry - disse il ragazzo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 372
- Allora verrete, e verrai anche tu, Basil, non è vero?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 373
- Non posso, veramente.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 374
Preferisco di no.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 375
Ho un mucchio di cose da fare.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 376
- Allora voi ed io andremo soli, signor Gray.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 377
- Mi piacerebbe moltissimo.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 378
Il pittore si morse le labbra e andò verso il quadro, con la tazza in mano.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 379
- Io resterò col vero Dorian - disse tristemente.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 380
- E' questo il vero Dorian?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 381
- esclamò l'originale del ritratto, avvicinandosi a lui.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 382
- Sono così per davvero?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 383
- Sì, sei proprio così.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 384
- Basil, è meraviglioso!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 386
- Quanto chiasso si fa riguardo alla fedeltà!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 387
- esclamò Lord Henry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 388
- Eppure perfino in amore si tratta di una questione esclusivamente fisiologica.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 390
- Non andare a teatro stasera, Dorian - disse Hallward.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 391
- Rimani a pranzo con me.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 2 weeks, 5 days ago
unit 392
- Non posso, Basil.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 393
- Perché?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 394
- Perché ho promesso a Lord Henry Wotton di andare con lui.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 395
- Gli piacerai anche di più se non mantieni la tua promessa.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 396
Lui non mantiene mai le sue.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 397
Ti prego di non andare.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 398
Dorian Gray rise e scosse il capo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 399
- Te ne supplico.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 401
- Devo andare, Basil - rispose.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 402
- Benissimo - disse Hallward e andò a posare la tazza sul vassoio.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 403
- E' un po' tardi e se vi dovete vestire è meglio che non perdiate tempo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 404
Addio, Harry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 405
Addio, Dorian; vieni a trovarmi presto.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 406
Vieni domani.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 407
- Certo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 408
- Non lo dimenticherai?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 409
- No, certamente no - gridò Dorian.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 410
- E... Harry!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 411
- Che c'è, Basil?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 412
- Ricordati quello che ti ho chiesto stamattina, quando eravamo in giardino.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 413
- Me ne sono dimenticato.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 414
- Mi fido di te.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 415
- Vorrei potermi fidare di me stesso - disse Lord Henry, ridendo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 416
- Andiamo, signor Gray.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 417
Fuori c'è la mia carrozza e posso accompagnarvi a casa vostra.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
unit 418
Addio, Basil; è stato un pomeriggio interessantissimo.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 10 months ago
marina • 2105  commented on  unit 267  10 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 265  10 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 255  10 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 231  10 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 225  10 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 220  10 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 297  10 months, 1 week ago
Vadrouilleuse 1156  commented on  unit 117  11 months, 1 week ago
Vadrouilleuse 1156  commented on  unit 117  11 months, 1 week ago
Vadrouilleuse 1156  commented on  unit 117  11 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 121  11 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 117  11 months, 1 week ago
Vadrouilleuse 1156  commented on  unit 91  11 months, 1 week ago
marina • 2105  translated  unit 103  11 months, 1 week ago
marina • 2105  translated  unit 93  11 months, 1 week ago
Vadrouilleuse 1156  commented on  unit 74  11 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 71  11 months, 1 week ago
marina • 2105  commented on  unit 69  11 months, 1 week ago
marina • 2105  translated  unit 62  11 months, 2 weeks ago
marina • 2105  commented on  unit 37  11 months, 2 weeks ago