en-fr  The Importance of Being Earnest, by Oscar Wilde-Act II. Easy
Le livre électronique Project Gutenberg.

The Importance of Being Earnest (L'Importance d'être Constant) d'Oscar Wilde - Acte II.

Ce livre électronique s'adresse à n'importe qui sans frais et sans aucune restriction. Vous pouvez le copier, le renvoyer ou le réutiliser selon les termes de la licence Project Gutenberg incluse dans ce livre électronique ou en ligne sur www.gutenberg.org.

Titre: L'importance d'être Constant. Une comédie frivole pour personnes sérieuses.

Auteur: Oscar Wilde.

Date de parution: le 29 août 2006 [eBook #844].

Langue : anglaise.
Transcrit de l'édition de 1915 Methuen & Co. Ltd. par David Price, email ccx074@pglaf.org

Source: http://www.gutenberg.org/files/844/844-h/844-h.htm L'importance d'être constant. Une comédie frivole pour personnes sérieuses Par Oscar Wilde (1854-1900).

LES PERSONNAGES DE LA PIÈCE John Worthing, J.P.
Algernon Moncrieff.
Révérend Canon Chasuble, D.D.
Merriman, le majordome.
Lane, le valet de chambre. Lady Bracknell.
L'honorable Gwendolen Fairfax.
Cecily Cardew.
Miss Prism, la gouvernante.

LES SCÈNES DE LA PIÈCE.
ACTE I. L'appartement d'Algernon Moncrieff dans Half-Moon Street, W. ACTE II. Le Jardin de Manor House, Woolton.
Acte III. Le Salon de Manor House, Woolton.

Epoque : Le présent.

DEUXIÈME ACTE.

SCÈNE. Le jardin de Manor House, Woolton. Une volée de marches en pierres grises mène à la maison. Le jardin à l'ancienne, plein de roses. Période de l'année, juillet. Des chaises en osier et une table couverte de livres sont placées sous un grand if. *

On découvre Miss Prism assise à table. À l'arrière, Cecily arrose les fleurs.]

Miss Prism. [Elle appelle.] Cecily, Cecily! Une occupation aussi banale que d'arroser les fleurs n'est-elle pas plutôt le rôle de Moulton que le vôtre ? Surtout à un moment où les plaisirs intellectuels vous attendent. Votre grammaire allemande est sur la table. S'il vous plait, ouvrez-la page quinze. Nous allons revoir la leçon d'hier.

Cecily. [Elle s'approche très lentement.] Mais je n'aime pas l'allemand. Ce n'est pas du tout une langue agréable. Je sais très bien que je suis tout à fait laide après ma leçon d'allemand.

Miss Prism. Enfant, vous savez que votre gardien est désireux que vous devriez vous améliorer de toutes les manières Il a mis un accent particulier sur votre allemand en partant hier pour la ville. En effet, il met toujours l'accent sur votre allemand quand il part en ville.

Cecily. Ce cher oncle Jack est tellement sérieux ! Parfois, il est si sérieux que je pense qu'il ne peut pas être très bien.
Miss Prism. [Elle se lève.] Votre tuteur jouit d'une excellente santé, et le sérieux de son comportement doit être apprécié chez une personne si jeune. Je ne connais personne qui ait un sens de devoir et une responsabilité plus élevés que lui.

Cecily. Je suppose que c'est pourquoi il semble souvent s'ennuyer lorsque nous sommes tous les trois ensemble. *

Miss Prism. Cecily ! Vous me surprenez. M. Worthing a bien des problèmes dans sa vie. L'amusement libre et la banalité seraient hors de question dans sa conversation. Vous devez vous souvenir de son inquiétude constante à l'égard de ce malheureux jeune homme, son frère.

Cecily. J'aimerais que l'oncle Jack permette à ce malheureux jeune homme, son frère, de venir ici parfois. Nous pourrions avoir une bonne influence sur lui, Miss Prism. Je suis sûre que vous le pourriez certainement. Vous savez que l'allemand, la géologie et les choses de ce genre impressionnent beaucoup un homme. [Cecily commence à écrire dans son journal.]
Miss Prism. [Elle secoue la tête]. J'ignore si je pourrais produire le moindre effet sur un personnage qui selon l'aveu même de son frère est un être irrémédiablement faible et chancelant. En fait, je ne suis pas sûre d'avoir envie de m'en occuper. Je ne suis pas favorable à cette manie actuelle de changer, en un clin d’œil, les mauvaises gens en braves gens. On récolte ce que l'on a semé. Vous devriez ranger votre journal, Cecily. Je ne vois pas du tout pourquoi vous devriez tenir un journal.

Cecily. Je tiens un journal afin d'y noter les merveilleux secrets de ma vie. Si je ne les notais pas, je les oublierais tous probablement.
Miss Prism. La mémoire, ma chère Cecily, est le journal que nous emmenons tous avec nous.

Cecily. Oui, mais il relate habituellement les faits qui ne se sont pas produits et qui n'auraient sans doute jamais pu se produire. Je crois que la mémoire est responsable de presque tous les romans en trois volumes que Mudie nous envoie.

Miss Prism. Ne parlez pas à la légère des romans-fleuves, Cecily. J'en ai écrit un moi-même, autrefois.

Cecily. Vraiment, Miss Prism ? Comme vous êtes merveilleusement intelligente ! J'espère qu'il ne se terminait pas bien ! Je n'aime pas les romans qui finissent bien. Ils me dépriment tant.

Miss Prism. Les bons ont fini joyeusement, et les mals malheureusement. C'est ce que signifie la fiction.

Cecily. Je pense que oui. Mais ça me semble très injuste. Et votre roman a-t-il déjà été publié?

Miss Prism. Hélas! non. Le manuscrit a malheureusement été abandonné. Cecily sursaute. J'utilise le mot dans le sens perdu ou égaré. Pour votre travail, mon enfant, ces spéculations sont sans but lucratif.

Cecily. [Elle sourit.] Mais je vois que le cher docteur Chasuble arrive à travers le jardin.

Miss Prism. [Elle s'enlève et avançe.]

Dr. Chasuble ! C'est un vrai plaisir. [Entre Canon Chasuble.] Chasuble. Et comment allons-nous ce matin ? Miss Prism, j'espère que vous allez bien ?

Cecily. Miss Prism se plaignait justement d'un léger mal de tête. Je pense que cela lui ferait du bien de faire une petite promenade avec vous dans le parc, révérend Chasuble.

Miss Prism. Cecily, je n'ai pas parlé du moindre mal de tête.
Cecily. Non, chère Miss Prism, je le sais, mais j'ai senti instinctivement que vous aviez une migraine. Je pensais bel et bien à cela et non pas à ma leçon d'allemand lorsque le révérend est entré.
Chasuble. J'espère, Cecily, que vous êtes attentive.

Cecily. Oh, je crains que non.

Chasuble. C'est étrange. Si j'avais la chance d'être l'élève de Miss Prism, je serais suspendu à ses lèvres. [Miss Prism a l'air énervée.] Je parle de façon métaphorique... ma métaphore fait référence aux abeilles. Hum ! Je suppose que M. Worthing n'est pas encore revenu de la ville ?

Miss Prism. Nous ne l'attendons pas avant lundi après-midi.

Chasuble. Ah oui, d'habitude il aime passer son dimanche à Londres. Il n'est pas de ceux qui ne pense qu'à se divertir comme, de tout évidence, cela semble être le cas de son infortuné jeune frère. Mais je ne vais pas déranger notre Égérie et son élève plus longtemps.

Miss Prism. Égérie ? Mon nom est Laetitia, révérend

Chasuble. [Il s'incline.] Une simple allusion classique tirée des auteurs païens. Sans doute vous verrai-je toutes deux aux vêpres ?

Miss Prism. Je pense, cher révérend, que je vais faire quelques pas avec vous. Il me semble avoir la migraine finalement et une marche pourra me faire du bien.

Chasuble. Avec plaisir, Miss Prism, avec plaisir. Nous pouvons aller jusqu'à l'école et revenir.

Miss Prism. Ce serait parfait. Cecily, vous lirez votre économie politique en mon absence. Vous pouvez passer le chapitre sur la dévaluation de la roupie. C'est quelque peu trop sensationnel. Même ces questions monétaires ont leur aspect mélodramatique. [Elle descend dans le jardin avec le révérend Chasuble.]

Cecily. [Prend des livres et les rejette sur la table.] Horrible Economie Politique ! Horrible géographie ! Horrible, horrible allemand ! [Merriman entre avec une carte sur un plateau.]

Merriman. M. Constant Worthing vient d'arriver de la gare. Il a apporté ses bagages avec lui.

Cecily. [Prend la carte et la lit.] — M. Constant Worthing, B. 4, The Albany, W. Le frère de l'oncle Jack ! Lui avez-vous dit que M. Worthing était en ville?

Merriman. Yes, Miss. Il semblait très déçu. J'ai mentionné que vous et Miss Prism étiez dans le jardin. Il a dit qu'il était impatient de vous parler en privé pendant un moment.

Cecily. Demande à M. Ernest Worthing de venir ici. Je suppose que tu ferais mieux de parler à la femme de ménage d'une chambre pour lui.

Merriman. Oui, mademoiselle. [Merriman sort.]

Cecily. Je n'ai encore jamais rencontré une personne vraiment méchante. Je me sens plutôt effrayée. J'ai tellement peur qu'il ressemble à tout le monde.

[Algernon entre, très gai et débonnaire.] C'est le cas !

Algernon. [Il soulève son chapeau]. Vous êtes ma petite cousine Cecily, j'en suis sûr.
Cecily. Vous faites une drôle d'erreur. Je ne suis pas petite. En fait, je pense que je suis plutôt grande pour mon âge. [Algernon est assez décontenancé]. Mais je suis bien votre cousine Cecily. D'après votre carte, vous êtes le frère d'oncle Jack, mon cousin Constant, le malfaisant cousin Constant.

Algernon. Oh ! Je ne suis pas du tout malfaisant, cousine Cecily. Vous ne devez pas penser que je suis malfaisant.

Cecily. Si vous ne l'êtes pas, alors vous nous avez tous dupés de façon inexcusable. J'espère que vous n'avez pas mené une double vie, prétendant être méchant et étant vraiment bon tout le temps. Ce serait de l'hypocrisie.

Algernon. [La regarde avec étonnement.] Oh! Bien sûr, j'ai été plutôt imprudent.

Cecily. Je suis contente de l'entendre.

Algernon. En fait, puisque vous en parlez, j'ai été très méchant d'une certaine façon.

Cecily. Je ne pense pas que vous devriez être tellement fier de ça, mais je suis sûre que cela a dû être très agréable.

Algernon. Il est beaucoup plus agréable d'être ici avec vous.

Cecily. Je ne comprends pas du tout comment vous êtes ici. Oncle Jack ne reviendra pas avant lundi après-midi.

Algernon. C'est un grand désappointement. Je suis obligé de partir lundi matin avec le premier train. J'ai un rendez-vous d'affaires que je suis anxieux. . . de manquer ?

Cecily. Ne pouriez-vous pas le manquer n'importe où sauf à Londres?

Algernon. Non : le rendez-vous est à Londres.

Cecily. Eh bien, je sais, bien sûr, combien il est important de ne pas honorer un rendez-vous d'affaires, si l'on veut préserver quelque sens de la beauté de la vie, mais je pense tout de même qu'il vaut mieux attendre le retour d'oncle Jack. Je sais qu'il veut vous parler de votre émigration.

Algernon. De ma quoi?

Cecily. Votre émigration. Il est parti acheter votre équipement.

Algernon. Je ne laisserais certainement pas Jack acheter mon équipement. Il n'a absolument aucun goût pour les cravates.

Cecily. Je ne pense pas que vous aurez besoin de cravates. Oncle Jack vous envoie en Australie.

Algernon. En Australie ! Plutôt mourir.
Cecily. Eh bien, il a dit lors du dîner de mercredi soir, que vous devrez choisir entre ce monde, l'autre monde et l'Australie.

Algernon. Eh, bien ! Les informations que j'ai reçues au sujet de l'Australie et de l'autre monde ne sont pas particulièrement encourageantes. Ce monde-ci est assez bon pour moi, cousine Cecily. Cecily. Oui, mais êtes-vous assez bon pour lui?

Algernon. Je crains bien que non. C'est pourquoi je veux que vous me reformiez. Vous pourriez en faire votre mission, si cela ne vous ennuie pas, cousine Cecily. Cecily. Je crains de ne pas avoir le temps, cet après-midi.

Algernon. Eh bien, cela vous ennuierait que je me réforme cet après-midi ?

Cecily. C'est plutôt donquichottesque de vous. Mais je pense que vous devriez essayer.

Algernon. Je vais essayer. Je me sens déjà mieux.

Cecily. Vous avez l'air d'aller moins bien.

Algernon. C'est parce que j'ai faim.

Cecily. Comme je suis étourdie. J'aurais dû me souvenir que lorsque l'on va mener une existence totalement nouvelle, on a besoin de repas réguliers et équilibrés. Voulez-vous entrer ?

Algernon. Merci. Pourrais-je d'abord avoir une fleur pour ma boutonnière ? Je n'ai jamais d'appétit à moins d'avoir d'abord une fleur à ma boutonnière.

Cecily. Une Maréchale Niel ? [Elle prend les ciseaux.]

Algernon. Non, je préférerais une rose rose.

Cecily. Pourquoi ? [Elle coupe une fleur.]

Algernon. Parce que vous êtes comme une rose rose, cousine Cecily. Cecily. Je ne pense pas qu'il soit bon pour vous de me parler comme cela. Miss Prism ne me dit jamais de telles choses.

Algernon. Alors Miss Prism est une vieille dame myope. [Cecily met la rose à sa boutonnière.] Vous êtes la plus jolie jeune fille que j'aie jamais vue.

Cecily. Miss Prism dit que la beauté est un piège.

Algernon. C'est un piège dans lequel tout homme sensé aimerait être pris.

Cecily. Oh, je ne pense pas que j'aimerais attraper un homme sensé. Je ne saurais pas de quoi lui parler.
[Ils entrent dans la maison. Miss Prism et le révérend Chasuble reviennent.]

Miss Prism. Vous êtes trop seul, cher révérend Chasuble. Vous devriez vous marier. Je peux comprendre que l'on soit misanthrope mais misogyne, jamais !
Chasuble. [Avec un haussement d’épaule dédaigneux]. Croyez-moi, je ne mérite pas un tel néologisme. Les préceptes comme la pratique dans l'Église ancienne allaient clairement à l'encontre du mariage.

Miss Prism. [Sentencieuse]. C'est bien la raison pour laquelle l'Église ancienne n'a pas survécu jusqu'à nos jours. Et vous ne semblez pas réaliser, cher révérend, qu'en demeurant obstinément célibataire, un homme se transforme en tentation permanente. Les hommes devraient être plus prudents, ce célibat mène les plus faibles à la déroute.

Chasuble. Mais un homme ne demeure-t-il pas toujours aussi attirant après le mariage ?

Miss Prism. Aucun homme marié n'est attirant, sauf pour son épouse.

Chasuble. Et souvent, m'a-t-on dit, pas même pour elle.

Miss Prism. Cela dépend des affinités intellectuelles de la femme. On peut toujours dépendre de la maturité. On peut faire confiance à la maturité. Les jeunes femmes sont vertes. [Dr Chasuble sursaute.] Je parlais d'un point de vue horticole. Ma métaphore était tirée des fruits. Mais où est Cecily ?

Chasuble. Elle nous a peut-être suivis jusqu'aux écoles.

[Jack entre lentement de l'arrière du jardin. Il est habillé en grand deuil, avec un crêpe noir à son chapeau et des gants noirs.]

Miss Prism. M. Worthing !

Chasuble. M. Worthing ?

Miss Prism. C'est vraiment une surprise. Nous ne vous attendions pas avant lundi après-midi.

Jack. [Il serre la main de Mme Prism de façon tragique.] Je suis revenu plus tôt que prévu. Révérend Chasuble, j'espère que vous allez bien ?

Chasuble. Cher Monsieur Worthing, j'espère que cette tenue de deuil n'est pas annonciatrice de quelque terrible calamité.

Jack. Mon frère.

Miss Prism. D'autres dettes honteuses et extravagances ?

Chasuble. Mène-t-il toujours cette vie de plaisir ?

Jack. [Il secoue la tête.] Mort !

Chasuble. Votre frère Constant est mort ?

Jack. Bel et bien mort.

Miss Prism. Quelle leçon pour lui ! J'espère qu'elle lui sera profitable.

Chasuble. Monsieur Worthing, je vous présente mes sincères condoléances. Vous avez au moins la consolation de savoir que vous avez toujours été le plus généreux et clément des frères.

Jack. Pauvre Constant ! Il avait beaucoup de défauts, mais c'est un coup dur.

Chasuble. Très dur, en effet. Étiez-vous à ses côtés à la fin ?

Jack. Non. Il est mort à l'étranger, à Paris, en fait. J'ai reçu un télégramme la nuit dernière du directeur du Grand Hôtel.

Chasuble. La cause du décès était-elle indiquée ?

Jack. Un sérieux refroidissement, semble-t-il.

Miss Prism. Un homme récolte ce qu'il sème.

Chasuble. [Il lève la main.] De la charité, chère Miss Prism, de la charité ! Aucun de nous n'est parfait. Je suis moi-même particulièrement sensible aux courants de l'air. L'enterrement aura-t-il lieu ici ?

Jack. Non. Il semble qu'il ait exprimé le désir d'être enterré à Paris.

Chasuble. A Paris ! [Il secoue la tête.] Je crains que cela n'indique la gravité de son état psychique à la fin. Vous voudriez, sans doute, que je fasse une légère allusion, dimanche prochain, à ce malheur familial tragique. [Jack presse sa main convulsivement.] Mon sermon sur la signification de la manne dans le désert peut être adapté à presque toutes les occasiosn, joyeuses ou, comme dans le cas présent, tristes. [Tous soupirent.] J'ai fait ce prêche lors de la célébration des moissons, des baptêmes, des confirmations, des jours de jeûne et des jours de fête. La dernière fois que je l'ai livré était dans la cathédrale, en tant que sermon de charité au nom de la Société pour la prévention du mécontentement parmi les ordres supérieurs. L'évêque, qui était présent, a été très frappé par certaines analogies que j'ai attirées.

Jack. Ah ! Cela me rappelle, vous avez mentionné les baptêmes, je crois, Révérend Chasuble? Je suppose que vous savez comment bien baptiser? [Le révérend Chasuble parait étonné.] Je veux dire, bien sûr, que vous baptisez continuellement, n'est-ce pas?

Miss Prism. C'est, j'ai le regret de le dire, l'un des devoirs les plus constants du recteur dans cette paroisse. J'ai souvent parlé aux classes les plus pauvres à ce sujet. Mais ils ne semblent pas savoir ce qu'est l'épargne.

Chasuble. Mais y a-t-il un nourrisson particulier à qui vous vous intéressez, M. Worthing ? Votre frère était, je crois, célibataire, n'est-ce pas ?

Jack. Oh oui.

Miss Prism. [Amèrement.] Les personnes qui vivent entièrement pour le plaisir le sont généralement.

Jack. Mais ce n'est pas pour un enfant, cher révérend. J'aime beaucoup les enfants. Non ! le fait est que je voudrais être moi-même baptisé, cette après-midi, si vous n'avez rien de mieux à faire.

Chasuble. Mais certainement, M. Worthing, vous avez déjà été baptisé ?

Jack. Je ne m'en souviens pas du tout.

Chasuble. Mais avez-vous des doutes sérieux à ce sujet ?

Jack. Certainement je voudrais en avoir. Bien sûr, je ne sais pas si la chose vous dérangerait de quelque façon que ce soit, ou si vous pensez que je suis un peu trop vieux maintenant.

Chasuble. Pas du tout. L'aspersion et, en effet, l'immersion des adultes sont des pratiques parfaitement canoniques.

Jack. L'immersion !

Chasuble. Vous n'ayez besoin d'aucune appréhension. L'aspersion est tout à fait suffisante, voire même préférable, je pense. Notre climat est si variable. A quelle heure souhaitez-vous qu'ait lieu la cérémonie ?

Jack. Oh, je pourrais venir autour de cinq heures si cela vous convient.

Chasuble. Parfait, parfait ! En fait, j'ai deux cérémonies similaires à célébrer à ce moment-là. Un cas de jumeaux qui s'est produit récemment dans l'un des chalets périphériques sur votre propre domaine. Le pauvre Jenkins le charretier, un homme qui travaille dur.

Jack. Oh ! Cela ne me semble pas très amusant d'être baptisé en compagnie de bébés. Ce serait puéril. Cinq heures et demie vous conviendrait ?

Chasuble. Admirablement ! Admirablement ! [Il sort sa montre.] Et maintenant, cher Monsieur Worthing, je ne vais pas m'imposer plus longuement dans une maison emplie de chagrin. Je voudrais simplement vous demander de ne pas vous laisser accabler par le chagrin. Ce qui nous semble être des épreuves amères sont souvent des bénédictions déguisées.

Miss Prism. Cela me semble être une bénédiction des plus évidentes.
[Cecily entre depuis la maison.]

Cecily. Oncle Jack ! Oh, je suis heureuse de vous revoir. Mais quels affreux vêtements vous portez ! Allez en changer.

Miss Prism. Cecily!

Chasuble. Mon enfant ! Mon enfant ! [Cecily s'avance vers Jack, il l'embrasse sur le front d'un air mélancolique.]

Cecily. Que se passe-t-il, oncle Jack ? Souriez ! Vous avez l'air d'avoir une rage de dent, et j'ai une fameuse surprise pour vous. Savez-vous qui est dans la salle à manger ? Votre frère !

Jack. Qui ?

Cecily. Votre frère Constant. Il est arrivé il y a environ une demi-heure.
Jack. Quelle absurdité ! Je n'ai pas de frère.

Cecily. Oh, ne dites pas cela ! Même s'il se peut-être mal comportait envers vous dans le passé, il est encore votre frère. Vous ne pourriez pas être cruel au point de le renier. Je vais lui dire de venir ici. Et vous lui serrerez la main, n'est-ce pas, oncle Jack ? [Elle court dans la maison.]

Chasuble. Ce sont des nouvelles très joyeuses.

Miss Prism. Après que nous avons tous été résignés à sa perte, son retour soudain me semble particulièrement pénible.
Jack. Mon frère est dans la salle à manger ? Je ne sais pas ce que tout cela signifie. Je pense que c'est parfaitement absurde.
[Algernon et Cecily entrent, main dans la main Ils s'approchent lentement de Jack.] Jack. Bonté divine ! [Il repousse Algernon.]

Algernon. Mon frère John, je suis venu de la ville pour te dire que je suis vraiment désolé de tous les problèmes que je t'ai causés, et que j'ai l'intention de mener une vie meilleure à l'avenir. [Jack le regarde et ne prend pas sa main.]

Cecily. Oncle Jack, vous n'allez pas refuser de serrer la main de votre propre frère ?
Jack. Rien ne pourra me persuader de lui serrer la main. Je pense que sa venue ici est honteuse. Il sait très bien pourquoi.

Cecily. Oncle Jack, soyez gentil. Il y a quelque chose de bon en chacun. Constant vient de me parler de son pauvre ami invalide, M. Bunbury, qu'il va souvent visiter. Et certainement il doit être beaucoup de bon dans celui qui est gentil avec un invalide, et quitte les plaisirs de Londres pour s'asseoir près d'un lit de douleur.

Jack. Oh ! il a parlé de Bunbury, vraiment ?

Cecily. Oui, il m'a tout dit au sujet de ce pauvre M. Bunbury et de son terrible état de santé.

Jack. Bunbury ! Eh bien, je ne vais pas le faire parler de Bunbury ou de tout autre chose. C'est suffisant pour mettre quelqu'un dans tous ses états.

Algernon. Bien sûr, j'avoue que les torts étaient tous de mon côté. Mais je dois dire que je pense que la froideur de mon frère John envers moi est particulièrement douloureuse. J'espérais un accueil plus enthousiaste, d'autant plus que c'est la première fois que je suis venu ici.

Cecily. Oncle Jack, si vous ne serrez pas la main de Constant, je ne vous le pardonnerai jamais.

Jack. Ne jamais me le pardonner?

Cecily. Jamais, jamais, jamais !

Jack. Eh bien, c'est la dernière fois que je le ferai. [Il serre la main d'Algernon et le regarde.]

Chasuble. C'est agréable, n'est-ce pas, de voir une réconciliation aussi parfaite? Je pense que nous pourrions laisser ensemble les deux frères.

Miss Prism. Cecily, vous viendrez avec nous.

Cecily. Bien sûr, Miss Prism. Ma petite mission de réconciliation est terminée.

Chasuble. Vous avez fait une bonne action aujourd'hui, chère enfant.

Miss Prism. N'ayons pas de jugements prématurés.

Cecily. Je suis si heureuse. [Ils sortent tous sauf Jack et Algernon.]

Jack. Tu es une petite canaille, Algy, tu dois quitter cet endroit au plus vite. Je n'accepte aucun Bunburry ici.

[Merriman entre.] Merriman. J'ai mis les affaires de M. Constant dans la chambre à côté de la vôtre, Monsieur. Je suppose que c'est bien ?

Jack. Comment ?

Merriman. Les bagages de Monsieur Constant, Monsieur. Je les ai défaits et mis dans la chambre à côté de la vôtre.

Jack. Ses bagages ?

Merriman. Oui, Monsieur. Trois malles, un nécessaire de toilette, deux cartons à chapeaux et un grand panier pour les pique-niques.

Algernon. Je crains de ne pouvoir rester plus d'une semaine cette fois-ci.

Jack. Merriman, faites venir la carriole immédiatement. Monsieur Constant vient d'être subitement rappelé en ville.

Merriman. Oui, Monsieur. [Il rentre dans la maison.]

Algernon. Tu es un fieffé menteur.

Jack. Je n'ai pas été du tout rappelé en ville.

Jack. Oui, tu l'as été !

Algernon. Je n'ai entendu personne m'appeler.

Jack. Tes devoirs en tant que gentleman te rappellent.

Algernon. Mes devoirs en tant que gentleman n'ont jamais gênés mes plaisirs au plus petit degré.

Jack. Je comprends bien cela.
Algernon. Eh bien, Cecily est une chérie.

Jack. Vous ne devez pas parler de Mademoiselle Cardew de cette façon. Je n'aime pas ça.

Algernon. Eh bien moi je n'aime pas vos vêtements. Tu as l'air tout à fait ridicule dans ces vêtements. Pourquoi diable ne vas-tu pas te changer ? C'est tout à fait puéril d'être ainsi en grand deuil pour un homme qui reste une semaine entière avec toi, en tant qu'invité, dans ta maison. Je trouve cela grotesque.

Jack. Tu ne vas certainement pas rester avec moi pendant toute une semaine en tant qu'invité ou quoi que ce soit d'autre. Tu dois partir. . . par le train de quatre heures cinq.

Algernon. Je ne vais certainement pas te quitter tant que tu es en deuil. Ce serait des plus inamical. Si j'étais en deuil, je suppose que tu resterais près de moi. Je trouverais cela très méchant si tu ne le faisais pas.

Jack. Eh bien, vas-tu partir si je change de vêtements ?

Algernon. Oui, si ce n'est pas trop long. Je n'ai jamais vu quelqu'un prendre tant de temps à s'habiller, et pour un si petit résultat.

Jack. Eh bien, en tout cas, c'est mieux que d'être toujours trop habillé comme toi.

Algernon. Si je suis à l'occasion un peu trop habillé, je me rattrape en étant toujours immensément bien élevé.

Jack. Ta vanité est ridicule, ta conduite est scandaleuse et ta présence dans mon jardin absolument absurde. Cependant, vous devez prendre le quatre heures cinq, et j'espère que tu auras un agréable voyage en ville. Ce Bunburiser, comme tu l'appelles, n'a pas été un grand succès pour toi.
[Il va dans la maison.]

Algernon. Je pense que cela a été un grand succès. Je suis amoureux de Cecily, et c'est tout.

[Cecily entre par le fond du jardin. Elle prend l’arrosoir et commence à arroser les fleurs.] Mais je dois la voir avant de partir et prendre des dispositions pour un autre Bunbury. Ah, la voilà !

Cecily. Oh, j'étais simplement revenue pour arroser les roses. Je pensais que vous étiez avec l’oncle Jack.

Algernon. Il est parti pour commander la charrette anglaise pour moi.

Cecily. Oh, va-t-il vous emmener pour une belle promenade ?

Algernon. Il va me chasser.

Cecily. Alors nous devons nous séparer ?

Algernon. Je le crains. C'est une séparation bien douloureuse.

Cecily. Il est toujours douloureux de se séparer de personnes que l'on connait depuis très peu de temps. On peut supporter avec sérénité l'absence des vieux amis. Mais même une séparation momentanée de quiconque à qui on vient d'être introduit est presque insupportable.

Algernon. Je vous remercie.

[Merriman entre.] Merriman. La charette anglaise est à la porte, Monsieur. [Algernon regarde Cecily d'un air suppliant.] Cecily. Merriman, cela peut attendre . . . cinq minutes.

Merriman. Oui, mademoiselle. [Merriman sort.]

Algernon. J'espère, Cecily, que je ne vous offenserai pas si je déclare tout à fait franchement et ouvertement que vous me semblez être de toutes les façons la personnification visible de la perfection absolue.

Cecily. Je pense que votre franchise vous fait grand crédit, Constant. Si vous me le permettez, je vais copier vos remarques dans mon journal. [Elle va jusqu'à la table et commence à écrire dans son journal.]

Algernon. Vous tenez vraiment un journal intime ? Je donnerais n'importe quoi pour y jeter un coup d’œil. Puis-je ?
Cecily. Oh non ! [Elle met sa main dessus.] Vous voyez, ce n'est que le récit d'une jeune fille sur ses pensées et ses impressions, et par conséquent il est destiné à la publication. Quand il sera publié, j'espère que vous en commanderez un exemplaire. Mais je vous en prie, Constant, continuez. J'adore écrire sous la dictée. J'étais arrivée à « perfection absolue ». Vous pouvez continuer. Je suis prête pour la suite.

Algernon. [Quelque peu surpris.]

Hum ! Hum !

Cecily. Oh, ne toussez pas, Constant. Quand on dicte, il faut parler de façon fluide et sans tousser. D'ailleurs, je ne sais pas comment écrire un toussotement. [Elle écrit ce qu'Algernon dit.]

Algernon. [Il parle très rapidement.] Cecily, dès que j'ai vu votre merveilleuse et incomparable beauté, j'ai osé vous aimer sauvagement, passionnément, avec dévouement, désespérément.

Cecily. Je ne pense pas que vous devriez me dire que vous m'aimez sauvagement, passionnément, avec dévouement, désespérément. Désespérément ne semble pas avoir beaucoup de sens, n'est-ce pas ?

Algernon. Cecily !

[Merriman entre.] Merriman. La charette anglaise attend, monsieur.

Algernon. Dites-lui qu'elle revienne la semaine prochaine à la même heure.

Merriman. [Il regarde Cecily qui ne réagit pas.] Oui, monsieur.
[Merriman se retire.]

Cecily. Uncle Jack serait très agacé s'il savait que vous restez jusqu'à la semaine prochaine, à la même heure.

Algernon. Oh, je ne me soucie pas de Jack. Je ne me soucie de personne dans le monde entier que de vous. Je vous aime, Cecily. Vous allez vous marier avec moi, n'est-ce pas ?

Cecily. Petit idiot ! Bien sûr. Alors, cela fait depuis trois mois que nous sommes fiancés

Algernon. Depuis trois mois ?

Cecily. Oui, cela fera exactement trois mois jeudi.

Algernon. Mais comment sommes-nous devenus fiancés ?

Cecily. Eh bien, depuis que ce cher Oncle Jack nous a avoué qu'il avait un frère plus jeune qui était très méchant et malicieux, vous êtes évidemment devenue le principal sujet de conversation entre Miss Prism et moi. Et naturellement, un homme dont on parle beaucoup est toujours très attirant. On sent qu'il doit y avoir quelque chose en lui, après tout. Je dirais que c'était stupide de moi, mais je suis tombée amoureux de vous, Constant.

Algernon. Chérie ! Et quand les fiançailles ont-elles été décidées ?

Cecily. Le 14 février dernier. Lassée par votre totale ignorance de mon existence, j'ai décidé de mettre fin à cette histoire d'une manière ou d'une autre, et après une longue lutte avec moi-même, j'ai accepté votre demande sous ce cher vieil arbre. Le lendemain, j'ai acheté cette petite bague en votre nom, et c'est le petit bracelet avec le nœud du véritable amant que je vous ai promis de porter toujours.

Algernon. Je vous ai donné cela ? C'est très joli, n'est-ce pas ?

Cecily. Oui, vous avez merveilleusement bon goût, Constant. C'est l'excuse que j'ai toujours donnée pour votre conduite d'une telle mauvaise vie. Et voici la boîte dans laquelle je garde toutes vos chères lettres. [Elle s'agenouille à la table, ouvre la boîte et produit des lettres attachées avec un ruban bleu.]

Algernon. Mes lettres ! Mais, ma douce Cecily à moi, je ne vous ai jamais écrit de lettres.

Cecily. Inutile de me le rappeler, Constant. Je me rappelle très bien que je fut obligé d'écrire vos lettres pour vous. J'écrivais trois fois par semaine et parfois plus.

Algernon. Oh, faites-moi les lire, Cecily?

Cecily. Oh, je ne peux vraiment pas. Elles vous rendraient beaucoup trop prétentieux. [Elle remplace la boîte.] Les trois que vous m'avez écrites après j'ai rompu les fiançailles sont si belles et si mal orthographiées, que même maintenant je ne peux guère les lire sans pleurer un peu.
Algernon. Mais nos fiançailles ont-elles jamais été rompues ?

Cecily. Bien sûr qu'elles ont été rompues. Le 22 mars dernier. Vous pouvez voir la mention si vous le souhaitez. [Elle montre son journal.] « Aujourd'hui, j'ai rompu mes fiançailles avec Constant. Je pense qu'il vaut mieux le faire. Le temps reste charmant. » Algernon. Mais pourquoi est-ce que vous les avez rompues ? Qu'avais-je fait ? Je n'avais rien fait du tout. Cecily, je suis très blessé d'entendre que vous ayez rompu. En particulier alors que le temps était si charmant.

Cecily. Ce n'aurait pas vraiment été des fiançailles sérieuses si elles n’avaient pas été rompues au moins une fois. Mais je vous avais pardonné avant la fin de la semaine.

Algernon. [Il va vers elle et s'agenouille.] Quel ange parfait vous faites, Cecily. Cecily. Cher garçon romantique. [Il l'embrasse, elle passe les doigts dans ses cheveux.] J'espère que vos cheveux sont naturellement bouclés. Le sont-ils ?

Algernon. Oui, ma chérie, avec l'aide de certains.

Cecily. Je suis si heureuse.

Algernon. Vous n'allez plus jamais rompre nos fiançailles, Cecily ?

Cecily. Je ne pense plus que je pourrais les rompre maintenant que je vous ai vraiment rencontré. D'ailleurs, bien sûr, il y a la question de votre nom.

Algernon. Oui bien sûr. [Nerveusement.]

Cecily. Vous ne devez pas rire de moi, mon chéri, mais cela a toujours été pour moi un rêve de jeune fille d'aimer quelqu'un qui s'appelle Constant. [Algernon se lève, Cecily aussi.] Il y a quelque chose dans ce nom qui semble inspirer une confiance absolue. Je plains toute pauvre femme mariée dont le mari ne s'appelle pas Constant.

Algernon. Mais, mon cher enfant, voulez-vous dire que vous ne pourriez pas m'aimer si j'avais un autre nom ?

Cecily. Mais quel nom ?

Algernon. Oh, n'importe quel nom que vous aimez - Algernon - par exemple. . .

Cecily. Mais je n'aime pas du tout le nom d'Algernon. Algernon. Eh bien, ma chère chérie à moi, douce et aimante, je ne vois vraiment pas pourquoi vous devez vous opposer au nom d'Algernon. Ce n'est pas du tout un mauvais nom. En fait, c'est plutôt un nom aristocratique. La moitié des types qui entrent dans la Cour de la faillite s'appellent Algernon. Mais sérieusement, Cecily. . . [Il s'approche d'elle]. . . Seriez-vous incapable de m'aimer si je m'appelais Algy ?

Cecily. [Elle se lève]. Je pourrais vous respecter, Constant, je pourrais admirer votre personnalité, mais je crains de ne pouvoir vous donner toute mon attention.

Algernon. Hum ! Cecily ! [Il prend son chapeau]. Le révérend Père ici est, je suppose, tout a fait habilité pour pratiquer les rites et cérémonies de l’Église ?

Cecily. Oh, oui ! Le révérend Chasuble est un homme érudit. Il n'a jamais écrit un seul livre, donc vous pouvez imaginer combien il sait.

Algernon. Je dois le voir tout de suite sur un baptême très important ... je veux dire sur une affaire très importante.

Cecily Oh !

Algernon. Je ne m'absente pas plus d'une demi-heure.

Cecily. Étant donné que nous sommes engagés depuis le 14 février, et que je ne vous ai rencontré aujourd'hui que pour la première fois, je pense qu'il est plutôt difficile que vous me laissez pendant une demi-heure. Ne pouvez-vous faire cela en vingt minutes ?

Algernon. Je reviens tout de suite.
[Il l'embrasse et se précipite dans le jardin.]

Cecily. Quel garçon impétueux ! Et j'aime beaucoup ses cheveux. Je dois entrer sa proposition dans mon journal.

[Merriman entre.] Merriman. Une certaine Miss Fairfax vient d'appeler pour voir M. Worthing. Pour une affaire très importante, déclare Miss Fairfax.

Cecily. M. Worthing n'est-il pas dans sa bibliothèque ?
Merriman. M. Worthing est allé dans la direction du presbytère il y a quelque temps.

Cecily. Priez cette dame de venir ici; M. Worthing est sûr de revenir bientôt. Et vous pouvez apporter le thé.

Merriman. Oui, mademoiselle. [Il sort.]

Cecily. Miss Fairfax ! Je suppose qu'il s'agit de l'une de ces nombreuses femmes âgées qui collaborent avec oncle Jack dans certaines de ses œuvres philanthropiques à Londres. Je n'apprécie guère les femmes intéressées par les œuvres philanthropiques. Je trouve cela tellement impertinent de leur part.

[Merriman entre.] Merriman. Mademoiselle Fairfax.

[Gwendolen entre.]

[Merriman sort.]

Cecily. [Elle s'avance vers elle.] Permettez-moi de me présenter. Je m'appelle Cecily Cardew.

Gwendolen. Cecily Cardew ? [Elle s’avance vers elle et lui serre la main.] Quel joli nom ! Quelque chose me dit que nous allons devenir de grandes amies. Je vous apprécie déjà plus que je ne saurais le dire. Mes premières impressions ne me trompent jamais.

Cecily Que c'est gentil de m'aimer tellement alors que nous nous connaissons depuis tellement peu de temps. Mais asseyez-vous, je vous prie.

Gwendolen. [Elle reste debout.] Je peux vous appeler Cecily, n'est-ce-pas ?

Cecily. Avec plaisir !

Gwendolen. Et vous m'appelerez toujours Gwendolen, n'est-ce pas ?

Cecily. Si vous voulez.

Gwendolen. C'est donc convenu, n'est-ce pas ?

Cecily. J'espère, oui. [Une pause. Toutes deux s'assoient.]

Gwendolen. Peut-être que cela pourrait être une occasion favorable pour mentionner qui je suis. Mon père est Lord Bracknell. Vous n'avez jamais entendu parler de papa, je suppose ?

Cecily. Je ne pense pas.

Gwendolen. En dehors du cercle de famille, papa, je suis ravie de le dire, est tout à fait inconnu. Je pense que c'est comme il se doit. La maison semble être le domaine propre à l'homme. Et il est certain que lorsqu'un homme commence à négliger ses devoirs domestiques, il devient péniblement efféminé, n'est-ce pas ? Et cela ne me plaît pas. Cela rend les hommes extrêmement attirants. Cecily, maman, dont les idées en matière d'éducation sont particulièrement strictes, ne m'a pas appris à voir loin, cela fait partie de son système. Cela ne vous dérange pas si je mets mes lunettes pour vous regarder.

Cecily. Oh ! Pas du tout, Gwendolen. J'aime beaucoup être regardée.

Gwendolen. [Après avoir minutieusement examinée Cecily derrière son face-à-main.] Vous êtes ici pour une courte visite, je suppose.

Cecily. Oh non ! Je vis ici.

Gwendolen. [Sévèrement.] Vraiment ? Sans aucun doute, votre mère ou une parente d'un âge certain habite ici également ?

Cecily. Oh non ! En fait, je n'ai pas de mère, ni aucun parent.

Gwendolen. Vraiment ?

Cecily. Mon cher tuteur, avec l'aide de Miss Prism, a la lourde tâche de veiller sur moi.
Gwendolen. Votre tuteur ?

Cecily. Oui, je suis la pupille de M. Worthing.

Gwendolen. Oh ! Il est étrange qu'il ne m'ait jamais mentionné qu'il avait une pupille. Comme il est mystérieux ! Il devient plus intéressant d'heure en heure. Je ne suis toutefois pas sûre que ces nouvelles m'inspirent des sentiments de pur délice. [Elle se lève et va vers elle.] Je vous aime beaucoup, Cecily; je vous ai aimée des que je vous ai rencontrée ! Mais je suis obligée de déclarer que maintenant que je sais que vous êtes la pupille de M. Worthing, je ne peux pas m'empêcher d'exprimer le souhait que vous fussiez un peu plus âgée que vous ne semblez l'être - et d'une allure pas aussi séduisante. En fait, si je peux parler franchement... Cecily. Faites, je vous en prie ! Je pense que chaque fois que l'on a quelque chose de désagréable à dire, il faut toujours être assez franc.

Gwendolen. Eh bien, pour parler avec une candeur parfaite, Cecily, j'aimerais que vous ayez au moins quarante-deux ans, et que vous soyez plus laide que d'habitude pour votre âge. Constant a un caractère entier et rigoureux. Il est l'âme même de la vérité et de l'honneur. La déloyauté serait chez lui aussi impossible que la tromperie. Mais même les hommes du plus noble caractère moral possible sont extrêmement sensibles à l'influence des charmes physiques des autres. L'Histoire moderne, pas moins que l'Histoire antique, nous fournit des exemples très douloureux de ce à quoi je me réfère. Sinon d'ailleurs, l'Histoire serait tout à fait inintéressante.

Cecily. Pardon, Gwendoline, vous avez dit : Constant ?

Gwendolen. Oui.

Cecily. Oh, mais ce n'est pas M. Constant Worthing qui est mon tuteur. C'est son frère, son frère aîné.

Gwendolen. [Elle se rassoit.] Constant ne m'a jamais mentionné qu'il avait un frère.

Cecily. Je suis désolée de dire qu'ils ne sont pas en bons termes depuis longtemps.

Gwendolen. Ah ! Cela explique tout. Et maintenant que j'y pense je n'ai jamais entendu personne mentionner son frère. Le sujet semble désagréable pour la plupart des hommes. Cecily, vous avez soulevé une charge de mon esprit. J'étais presque anxieuse. C'aurait été terrible si un nuage eût rencontré une amitié comme la nôtre, n'est-ce pas ? Bien sûr, vous êtes tout à fait certaine que ce n'est pas M. Constant Worthing qui est votre tuteur ?

Cecily. Assez sûre. [Une pause.] En fait, je vais être le sien.

Gwendolen. [Inquisitrice.] Pardon ?

Cecily. [Plutôt timidement et sur le ton de la confidence.] Ma très chère Gwendolen, il n'y a aucune raison pour que je vous en fasse un secret. Notre petit journal du comté est sûr de faire la chronique du fait la semaine prochaine. M. Constant Worthing et moi sommes fiancés.

Gwendolen. [Elle se lève, très poliment.] Ma chère Cecily, je pense qu'il doit y avoir une petite erreur. M. Constant Worthing est fiancé avec moi. L'annonce paraitra dans le Morning Post de samedi au plus tard.

Cecily. [Elle se lève, très poliment.] Je crains que vous ne vous mépreniez. Constant m'a fait sa demande il y a exactement dix minutes. [Elle montre son journal.]

Gwendolen. [Elle examine minutieusement le journal derrière son face-à-main.] C'est vraiment très étrange car hier après-midi, à cinq heures et demie, il m'a demandé de l'épouser. Si vous voulez vous donner la peine de vérifier ce fait, je vous en prie. [Elle tend son propre journal.] Je ne voyage jamais sans mon journal. On devrait toujours avoir quelque chose de sensationnel à lire dans le train. Je suis navrée, chère Cecily, que cela soit une déception pour vous, mais j'ai bien peur d'avoir la priorité.

Cecily. Cela me gênerait plus que je ne puis vous le dire, ma chère Gwendolen, si cela vous a causé une détresse mentale ou physique, mais je suis obligée de souligner que depuis le moment où Ernest vous a fait sa demande, il a clairement changé d'avis.

Gwendolen. [Pensive.] Si le pauvre garçon a été pris au piège et s'enferré dans de folles promesses, je considérerai de mon devoir de l'en délivrer immédiatement et sans hésitation.

Cecily. [Pensive et triste.] Peu importe dans quel malheureux guêpier il s'est fourré, je ne lui en ferai jamais le reproche lorsque nous serons marié.

Gwendolen. Me considérez-vous, Mademoiselle Cardew, comme un guêpier ? Vous êtes présomptueuse. Lors d'une occasion comme celle-ci, il est plus que de son devoir de s'exprimer librement. Cela devient un plaisir.

Cecily. Vous suggérez, Mademoiselle Fairfax, que je l'ai emberlificoté dans une histoire de fiançailles ? Comment osez-vous ? Ce n'est pas le moment de faire des ronds de jambe. J'appelle un chat, un chat.

Gwendolen. [Sur un ton satirique.] Je suis heureuse de n'avoir jamais vu ce genre de chat. Il est évident que nos sphères sociales sont diamétralement opposées.

[Merriman entre, suivi d'un valet de pied. Il apporte un plateau, une nappe et un dessous de plat. Cecily était sur le point de répliquer. La présence des serviteurs exerce une influence restrictive, sous laquelle les deux filles s'irritent.]

Merriman. Puis-je poser le thé ici comme d'habitude, mademoiselle?

Cecily. [Sévèrement, d'une voix calme.] Oui, comme d'habitude. [Merriman commence à débarrasser la table et à poser le linge. Une longue pause. Cecily et Gwendolen s'observent.]

Gwendolen. Y a-t-il beaucoup de promenades intéressantes à proximité, Miss Cardew ?

Cecily. Oh ! oui ! beaucoup. Du haut d'une des collines assez proches on peut voir cinq comtés.

Gwendolen. Cinq comtés ! Je ne pense pas que je devrais aimer ça; je déteste les foules.

Cecily. [Doucement.] Je suppose que c'est la raison pour laquelle vous habitez en ville ? [Gwendolen se mord la lèvre, et frappe nerveusement son pied avec le parasol.]

Gwendolen. [Elle regarde autour d'elle.] Quel jardin bien entretenu, Miss Cardew.

Cecily. Heureuse qu'il vous plaise, Miss Fairfax.
Gwendolen. Je n'avais aucune idée qu'il y avait des fleurs à la campagne.

Cecily. Oh ! les fleurs sont aussi banales ici, Miss Fairfax, que les gens à Londres.

Gwendolen. Personnellement je n'arrive pas à comprendre que quelqu'un vive à la campagne, en tout cas quelqu'un qui est quelqu'un. La campagne est toujours à mourir d'ennui.

Cecily.. Ah ! C'est ce que les journaux appellent la dépression agricole, n'est-ce pas? Je crois que l'aristocratie en souffre beaucoup à l'heure actuelle. C'est presque une épidémie parmi eux, on m'a dit. Puis-je vous offrir du thé, mademoiselle Fairfax?

Gwendolen. [Avec une politesse élaborée.] Merci. [À part.] Une fille détestable ! Mais j'ai besoin de thé !

Cecily. [Gentiment.] Sucre ?

Gwendolen. [Avec ostentation.] Non, merci. Le sucre n'est plus à la mode. [Cecily la regarde avec colère, reprend les pinces et met quatre morceaux de sucre dans la tasse.]

Cecily. [Gravement.] Gâteau ou tartine beurrée ?

Gwendolen. [De manière ennuyée.] Une tartine beurrée, s'il vous plait. Le cake est rarement vu aujourd'hui dans les meilleures maisons.

Cecily. [Elle coupe une très grande tranche de cake et la met sur le plate.] Donnez cela à Miss Fairfax.

[Merriman le fait, et sort avec le valet de pied. Gwendolen boit le thé et fait une grimace. Elle repose sa tasse aussitôt, tend la main vers la tartine beurrée, la regarde et s'aperçoit que c’est du cake. Elle se lève, indignée.]

Gwendolen. Vous avez rempli mon thé de morceaux de sucre, et bien que j'aie clairement demandé une tartine beurrée, vous m'avez donné du cake. Je suis connue pour ma gentillesse, et la douceur extraordinaire de ma nature, mais je vous préviens, Miss Cardew, vous pourriez aller trop loin.

Cecily. [Elle se lève.] Pour sauver mon pauvre garçon, innocent et confiant des machinations de toute autre fille, il n'y a pas de longueur à laquelle je n'irais pas.

Gwendolen. Dès que je vous ai vue, je me suis méfiée de vous. J'ai senti que vous étiez fausse et trompeuse. Je ne suis jamais trompée dans de telles affaires. Mes premières impressions de gens sont invariablement justes.

Cecily. Il me semble, Miss Fairfax, que j'abuse de votre temps précieux Vous avez sans doute beaucoup d'autres visites du même genre à faire dans le voisinage.

[Jack entre.]

Gwendolen. [Elle l'aperçoit.] Constant ! Mon Constant !

Jack. Gwendolen ! Chérie ! [Il désire l'embrasser.]

Gwendolen. [Elle recule.] Un instant ! Puis-je vous demander si vous avez demandé cette jeune demoiselle en mariage ? [Elle montre Cecily.]

Jack. [Il rit.] Cette chère Cecily ! Bien sûr que non ! Qu'est-ce qui a pu mettre une telle idée dans votre charmante petite tête ?

Gwendolen. Merci. Vous pouvez m'embrasser ! [Elle tend la joue.]

Cecily. [Très gentiment.] Je savais qu'il devait y avoir un malentendu, Miss Fairfax. Ce gentleman dont le bras est actuellement autour de votre taille est mon tuteur, M. John Worthing.

Gwendolen. Pardon?

Cecily. C'est Oncle Jack.

Gwendolen. [Elle recule.] Jack ! Oh !
[Algernon entre.]

Cecily. Et voici Constant.

Algernon. [Il va tout droit vers Cecily, sans remarquer quelqu'un d'autre.] Mon amour ! Il veut l'embrasser.

Cecily. Elle se recule. Un instant, Constant ! Puis-je vous demander ... si vous êtes fiancé à cette jeune dame ?

Algernon. Il regarde autour de lui. À quelle jeune dame ? Mon Dieu ! Gwendolen !

Cecily. Oui ! Ciel, Gwendolen, je veux bien dire à Gwendolen.

Algernon. [Il rit.] Bien sûr que non ! Qu'est-ce qui aurait pu mettre une telle idée dans votre jolie petite tête ?

Cecily. Merci. Elle tend sa joue pour un baiser. Vous pouvez. [Algernon l'embrasse.]

Gwendolen. Je sentais qu'il y avait une légère erreur, Miss Cardew. Le gentleman qui vous embrasse maintenant est mon cousin, monsieur Algernon Moncrieff.

Cecily. [Elle s'écarte d'Algernon.] Algernon Moncrieff ! Oh ! Les deux filles se déplacent l'une vers l'autre et s'enlacent comme pour se protéger.

Cecily. Vous vous appelez Algernon ?

Algernon. Je ne peux pas le nier.

Cecily. Oh !

Gwendolen. Vous vous appelez vraiment John ?

Jack. [Il se redresse plutôt fièrement.] Je pourrais le nier si je le voulais. Je pourrais nier tout ce qu'il me plairait. Mais mon nom est certainement John. Il a été John pendant des années.

Cecily. [À Gwendolen.] Une énorme déception nous a été causée.

Gwendolen. Ma pauvre Cecily blessée !

Cecily. Ma douce Gwendolen trompée !

Gwendolen. [Lentement et sérieusement.] Vous m'appelerez soeur, vous voulez bien ? [Elles s'embrassent. Jack et Algernon gémissent et déambulent.]

Cecily. [Plutôt vivement.] Il n'y a qu'une seule question que j'aimerais avoir la permission de poser à mon tuteur.

Gwendolen. Une idée admirable ! Monsieur Worthing, il n'y a qu'une seule question que je souhaiterais avoir la permission de vous poser. Où est votre frère Constant ? Nous sommes toutes deux fiancées à votre frère Constant, il est donc important de savoir où est votre frère Constant à l'heure actuelle.

Jack. [Lentement et hésitant.]

Gwendolen—Cecily—Il est très pénible pour moi d'être forcé de dire la vérité. C'est la première fois de ma vie que j'ai été réduit à une position aussi douloureuse, et je manque beaucoup d'expérience pour faire rien de tel. Pourtant, je vais vous dire franchement que je n'ai pas de frère Constant. Je n'ai pas de frère du tout. Je n'ai jamais eu de frère dans ma vie, et je n'ai certainement pas la plus petite intention d'en avoir un à l'avenir.

Cecily. [Surprise.] Pas de frère du tout ?

Jack. [Gaiement.] Aucun !

Gwendolen. [Gravement.] N'avez-vous jamais eu un frère d'aucune sorte ?

Jack. [Agréablement.] Jamais. Pas même d'aucune sorte.

Gwendolen. Je crains qu'il soit clair, Cecily, qu'aucune de nous n'est fiancée à qui que ce soit.

Cecily. Ce n'est pas une position très agréable pour une jeune fille de se retrouver soudainement. Est-ce que c'est ?

Gwendolen. Entrons dans la maison. Ils ne risqueront pas de venir après nous là-bas.

Cecily. Non, les hommes sont si lâches, n'est-ce pas?

[Elles se retirent dans la maison avec des regards méprisants.]

Jack. Cette situation horrible est ce que vous appelez bunburiser, je suppose ?

Algernon. Oui, et c'est un bunburisme tout à fait merveilleux. Le bunburisme le plus merveilleux que j'ai jamais eu dans ma vie.

Jack. Eh bien, tu n'as pas aucun droit de bunburiser ici.

Algernon. C'est absurde. On a le droit de bunburiser où l'on choisit. Tout bunburyiste sérieux le sait.

Jack. Bunburyiste sérieux! Grand Dieu!

Algernon Eh bien, il faut être sérieux à propos de quelque chose, si on veut s'amuser dans la vie. Je me trouve à être sérieux au sujet de bunburying. Sur quoi vous êtes sérieux, au nom du ciel, j' en n'ai pas la moindre idée. À propos de tout, j'imagine. Tu as une nature absolument banale.

Jack. Eh bien, la seule petite satisfaction que j'ai dans l'ensemble de cette entreprise misérable est que ton ami Bunbury est anéanti. Tu ne pourras plus te précipiter à la campagne aussi souvent que tu le faisais, cher Algy. Et une très bonne chose aussi.

Algernon. Votre frère est un peu pâlichon, n'est-ce pas, mon cher Jack ? Tu ne pourras plus disparaître à Londres aussi souvent que tu en avais méchamment coutume. Et ce n'est pas mal non plus.

Jack. En ce qui concerne ta conduite envers Miss Cardew, je dois te dire que d'avoir courtisé une fille douce, simple et innocente comme celle-là est tout à fait inexcusable. Pour ne rien dire du fait qu'elle est ma pupille.

Algernon. Je ne vois aucune défense possible pour avoir trompé une jeune femme brillante, intelligente et profondément expérimentée comme Miss Fairfax. Pour ne rien dire du fait qu'elle est ma cousine.

Jack. Je voulais être fiancé à Gwendolen, c'est tout. Je l'aime.

Algernon. Eh bien, je voulais simplement être fiancé à Cecily. Je l'adore.

Jack. Il n'y a certainement aucune chance que tu te maries avec Miss Cardew.

Algernon. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de probabilité, Jack, que toi et Miss Fairfax soyez unis

Jack. Eh bien, ce n'est pas ton affaire.

Algernon. Si c'était mon affaire, je n'en parlerais pas. [Commence à manger des muffins.] Il est très vulgaire de parler de ses affaires. Seulement des personnes comme les agents de change font cela, et puis seulement pendant les dîners.

Jack. Comment tu peux t'asseoir là-bas, en mangeant calmement des muffins quand nous sommes dans ce terrible problème, cela me dépasse. Tu me sembles être absolument sans coeur.

Algernon. Eh bien, je ne peux pas manger de muffins de manière agitée. Le beurre coulerait probablement sur mes manchettes. On devrait toujours manger des muffins assez calmement. C'est le seul moyen de les manger.

Jack. Je dis que c'est vraiment sans cœur que tu manges des muffins, dans ces circonstances.

Algernon. Quand je suis en difficulté, manger est la seule chose qui me console. En effet, quand je suis vraiment en grande difficulté, comme quiconque qui me connaît de façon intime te le dirait, je refuse tout sauf la nourriture et les boissons. À l'heure actuelle, je mange des muffins parce que je suis malheureux. De plus, j'aime particulièrement les muffins. [Il se lève.]

Jack. [Il se lève.] Eh bien, ce n'est pas une raison pour les manger tous aussi goulûment. [Il prend les muffins d'Algernon.] Algernon. [Il offre une petite brioche.] Je voulais que tu prennes plutôt de la brioche. Je n'aime pas la brioche.

Jack. Bonté divine ! Je suppose qu'un homme peut manger ses propres muffins dans son propre jardin.

Algernon. Mais tu viens de dire que c'était absolument sans coeur de manger des muffins.
Jack. J'ai dit que c'était absolument sans cœur de ta part de manger des muffins dans ces circonstances. C'est une chose très différente.

Algernon. Cela se peut. Mais les muffins sont les mêmes. [Il saisit le plat de muffins de Jack.] Jack. Algy, je voudrais bien que tu partes.

Algernon. Tu ne peux pas me demander de partir sans dîner. C'est absurde. Je ne pars jamais sans avoir dîné. Personne n'agit jamais ainsi, sauf les végétariens et les gens de cette sorte. De plus, je viens juste de prendre des dispositions avec le révérend Chasuble pour être baptisé sous le nom de Constant à six heures moins le quart.

Jack. Mon cher ami, au plus tôt tu renonceras à cette absurdité, au mieux ce sera. J'ai pris des dispositions ce matin avec le révérend Chasuble pour être baptisé à cinq heures et demie, et je vais naturellement prendre le nom de Constant. Gwendolen le souhaiterait. Nous ne pouvons être tous les deux baptisés Constant. C'est absurde. D'ailleurs, j'ai parfaitement le droit de me faire baptiser, si j'en ai envie. Il n'y a aucune preuve que j'aie jamais été baptisé par qui que ce soit. Je penserais qu'il est extrêmement probable que je ne l'ai jamais été, et le Révérend Chasuble aussi. C'est tout à fait différent dans ton cas. Tu as déjà été baptisé.

Algernon. Oui, mais je n'ai pas été baptisé depuis des années.

Jack. Oui, mais tu as été baptisé. C'est ce qui importe.

Algernon. Exactement. Je sais donc que ma constitution peut le supporter. Si tu n'es pas tout à fait sûr d'avoir jamais été baptisé, je dois dire que je pense que c'est plutôt dangereux de t'y aventurer maintenant. Cela pourrait te rendre très malade. Tu peux difficilement avoir oublié que quelqu'un de très étroitement lié à toi a été presque emporté cette semaine à Paris par un sérieux refroidissement.

Jack. Oui, mais tu as dit toi même qu'un refroidissement intense n'était pas héréditaire.

Algernon. Ce n'était pas le cas, je le sais, mais j'ose dire que ce l'est maintenant. La science fait toujours de merveilleuses améliorations dans ces domaines.

Jack. [Il prend le plat de muffin.] Oh, c'est n'importe quoi, tu n'arrêtes pas de dire des bêtises.

Algernon. Jack, tu as repris des muffins ! Je souhaite que tu ne le fasses pas. Il n'en reste que deux. [Il les prend.] Je t'ai dit que j'aimais particulièrement les muffins.

Jack. Mais je déteste la brioche.

Algernon. Pourquoi diable permets-tu que des brioches soient servies à tes invités ? Quelles idées tu as de l'hospitalité !

Jack. Algernon ! Je t'ai déjà dit de partir. Je ne te veux pas ici. Pourquoi ne t'en vas-tu pas !

Algernon. Je n'ai pas encore fini mon thé ! et il reste un muffin. [Jack gémit et s'enfonce dans un fauteuil. Algernon continue de manger.]

RIDEAU
unit 1
The Project Gutenberg eBook.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 2
The Importance of Being Earnest, by Oscar Wilde-Act II.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 3
This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 5
Title: The Importance of Being Earnest A Trivial Comedy for Serious People.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 6
Author: Oscar Wilde.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 7
Release Date: August 29, 2006 [eBook #844].
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 8
Language: English.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 9
Transcribed from the 1915 Methuen & Co. Ltd. edition by David Price, email ccx074@pglaf.org.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 11
THE PERSONS IN THE PLAY John Worthing, JP.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 12
Algernon Moncrieff.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 13
Rev.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 14
Canon Chasuble, DD.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 15
Merriman, Butler.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 16
Lane, Manservant Lady Bracknell.
3 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 17
Hon.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 18
Gwendolen Fairfax.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 19
Cecily Cardew.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 20
Miss Prism, Governess.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 21
THE SCENES OF THE PLAY.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 22
ACT I. Algernon Moncrieff’s Flat in Half-Moon Street, W. ACT II.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 23
The Garden at the Manor House, Woolton.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 24
ACT III.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 25
Drawing-Room at the Manor House, Woolton.
3 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 26
TIME: The Present.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 27
SECOND ACT.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 28
SCENE.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 29
Garden at the Manor House.
3 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 30
A flight of grey stone steps leads up to the house.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 31
The garden, an old-fashioned one, full of roses.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 32
Time of year, July.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 33
Basket chairs, and a table covered with books, are set under a large yew-tree.
2 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 34
[Miss Prism discovered seated at the table.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 35
Cecily is at the back watering flowers.]
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 36
Miss Prism.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 37
[Calling.]
2 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 38
Cecily, Cecily!
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 39
unit 40
Especially at a moment when intellectual pleasures await you.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 41
Your German grammar is on the table.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 42
Pray open it at page fifteen.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 43
We will repeat yesterday’s lesson.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 44
Cecily.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 45
[Coming over very slowly.]
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 46
But I don’t like German.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 47
It isn’t at all a becoming language.
2 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 48
I know perfectly well that I look quite plain after my German lesson.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 49
Miss Prism.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 50
Child, you know how anxious your guardian is that you should improve yourself in every way.
2 Translations, 5 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 51
He laid particular stress on your German, as he was leaving for town yesterday.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 52
Indeed, he always lays stress on your German when he is leaving for town.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 53
Cecily.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 54
Dear Uncle Jack is so very serious!
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 55
Sometimes he is so serious that I think he cannot be quite well.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 56
Miss Prism.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 57
[Drawing herself up.]
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 59
I know no one who has a higher sense of duty and responsibility.
2 Translations, 4 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 60
Cecily.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 61
I suppose that is why he often looks a little bored when we three are together.
2 Translations, 4 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 62
Miss Prism.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 63
Cecily!
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 64
I am surprised at you.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 65
Mr. Worthing has many troubles in his life.
2 Translations, 4 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 66
Idle merriment and triviality would be out of place in his conversation.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 67
You must remember his constant anxiety about that unfortunate young man his brother.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 68
Cecily.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 69
I wish Uncle Jack would allow that unfortunate young man, his brother, to come down here sometimes.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 70
We might have a good influence over him, Miss Prism.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 71
I am sure you certainly would.
2 Translations, 4 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 72
You know German, and geology, and things of that kind influence a man very much.
2 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 73
[Cecily begins to write in her diary.]
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 74
Miss Prism.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 75
[Shaking her head.]
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 77
Indeed I am not sure that I would desire to reclaim him.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 78
unit 79
As a man sows so let him reap.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 80
You must put away your diary, Cecily.
2 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 81
I really don’t see why you should keep a diary at all.
2 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 82
Cecily.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 83
I keep a diary in order to enter the wonderful secrets of my life.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 84
If I didn’t write them down, I should probably forget all about them.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 85
Miss Prism.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 86
Memory, my dear Cecily, is the diary that we all carry about with us.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 87
Cecily.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 89
I believe that Memory is responsible for nearly all the three-volume novels that Mudie sends us.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 90
Miss Prism.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 91
Do not speak slightingly of the three-volume novel, Cecily.
2 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 92
I wrote one myself in earlier days.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 93
Cecily.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 94
Did you really, Miss Prism?
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 95
How wonderfully clever you are!
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 96
I hope it did not end happily?
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 97
I don’t like novels that end happily.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 98
They depress me so much.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 99
Miss Prism.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 100
The good ended happily, and the bad unhappily.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 101
That is what Fiction means.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 102
Cecily.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 103
I suppose so.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 104
But it seems very unfair.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 105
And was your novel ever published?
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 106
Miss Prism.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 107
Alas!
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 108
no.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 109
The manuscript unfortunately was abandoned.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 110
[Cecily starts.]
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 111
I use the word in the sense of lost or mislaid.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 112
To your work, child, these speculations are profitless.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 113
Cecily.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 114
[Smiling.]
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 115
But I see dear Dr. Chasuble coming up through the garden.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 2 months ago
unit 116
Miss Prism.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 117
[Rising and advancing.]
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 118
Dr. Chasuble!
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 119
This is indeed a pleasure.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 120
[Enter Canon Chasuble.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 121
Chasuble.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 122
And how are we this morning?
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 123
Miss Prism, you are, I trust, well?
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 124
Cecily.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 125
Miss Prism has just been complaining of a slight headache.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 126
I think it would do her so much good to have a short stroll with you in the Park, Dr. Chasuble.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 127
Miss Prism.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 128
Cecily, I have not mentioned anything about a headache.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 129
Cecily.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 130
No, dear Miss Prism, I know that, but I felt instinctively that you had a headache.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 131
Indeed I was thinking about that, and not about my German lesson, when the Rector came in.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 132
Chasuble.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 133
I hope, Cecily, you are not inattentive.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 134
Cecily.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 135
Oh, I am afraid I am.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 136
Chasuble.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 137
That is strange.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 138
Were I fortunate enough to be Miss Prism’s pupil, I would hang upon her lips.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 139
[Miss Prism glares.]
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 140
I spoke metaphorically.—My metaphor was drawn from bees.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 141
Ahem!
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 142
Mr. Worthing, I suppose, has not returned from town yet?
3 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 143
Miss Prism.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 144
We do not expect him till Monday afternoon.
2 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 145
Chasuble.
1 Translations, 3 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 146
Ah yes, he usually likes to spend his Sunday in London.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 148
But I must not disturb Egeria and her pupil any longer.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 149
Miss Prism.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 150
Egeria?
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 151
My name is Lætitia, Doctor.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 152
Chasuble.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 153
[Bowing.]
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 154
A classical allusion merely, drawn from the Pagan authors.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 155
I shall see you both no doubt at Evensong?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 156
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 157
I think, dear Doctor, I will have a stroll with you.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 158
I find I have a headache after all, and a walk might do it good.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 159
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 160
With pleasure, Miss Prism, with pleasure.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 161
We might go as far as the schools and back.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 162
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 163
That would be delightful.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 164
Cecily, you will read your Political Economy in my absence.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 165
The chapter on the Fall of the Rupee you may omit.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 166
It is somewhat too sensational.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 167
Even these metallic problems have their melodramatic side.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 168
[Goes down the garden with Dr.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 169
Chasuble.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 170
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 171
[Picks up books and throws them back on table.]
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 172
Horrid Political Economy!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 173
Horrid Geography!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 174
Horrid, horrid German!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 175
[Enter Merriman with a card on a salver.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 176
Merriman.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 177
Mr. Ernest Worthing has just driven over from the station.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 178
He has brought his luggage with him.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 179
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 180
[Takes the card and reads it.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 181
‘Mr.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 182
Ernest Worthing, B.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 183
4, The Albany, W.’ Uncle Jack’s brother!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 184
Did you tell him Mr. Worthing was in town?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 185
Merriman.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 186
Yes, Miss.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 187
He seemed very much disappointed.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 188
I mentioned that you and Miss Prism were in the garden.
2 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 189
He said he was anxious to speak to you privately for a moment.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 190
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 191
Ask Mr. Ernest Worthing to come here.
2 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 192
I suppose you had better talk to the housekeeper about a room for him.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 193
Merriman.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 194
Yes, Miss.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 195
[Merriman goes off.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 196
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 197
I have never met any really wicked person before.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 198
I feel rather frightened.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 199
I am so afraid he will look just like every one else.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 200
[Enter Algernon, very gay and debonnair.]
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 201
He does!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 202
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 203
[Raising his hat.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 204
You are my little cousin Cecily, I’m sure.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 205
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 206
You are under some strange mistake.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 207
I am not little.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 208
In fact, I believe I am more than usually tall for my age.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 209
[Algernon is rather taken aback.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 210
But I am your cousin Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 211
You, I see from your card, are Uncle Jack’s brother, my cousin Ernest, my wicked cousin Ernest.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 212
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 213
Oh!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 214
I am not really wicked at all, cousin Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 215
You mustn’t think that I am wicked.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 216
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 217
If you are not, then you have certainly been deceiving us all in a very inexcusable manner.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 219
That would be hypocrisy.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 220
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 221
[Looks at her in amazement.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 222
Oh!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 223
Of course I have been rather reckless.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 224
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 225
I am glad to hear it.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 226
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 227
In fact, now you mention the subject, I have been very bad in my own small way.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 228
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 229
I don’t think you should be so proud of that, though I am sure it must have been very pleasant.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 230
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 231
It is much pleasanter being here with you.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 232
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 233
I can’t understand how you are here at all.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 234
Uncle Jack won’t be back till Monday afternoon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 235
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 236
That is a great disappointment.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 237
I am obliged to go up by the first train on Monday morning.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 238
I have a business appointment that I am anxious .
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 239
.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 240
.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 241
to miss?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 242
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 243
Couldn’t you miss it anywhere but in London?
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 244
Algernon.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 245
No: the appointment is in London.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 246
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 248
I know he wants to speak to you about your emigrating.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 249
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 250
About my what?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 251
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 252
Your emigrating.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 253
He has gone up to buy your outfit.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 254
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 255
I certainly wouldn’t let Jack buy my outfit.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 256
He has no taste in neckties at all.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 257
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 258
I don’t think you will require neckties.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 259
Uncle Jack is sending you to Australia.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 260
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 261
Australia!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 262
I’d sooner die.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 263
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 265
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 266
Oh, well!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 267
The accounts I have received of Australia and the next world, are not particularly encouraging.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 268
This world is good enough for me, cousin Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 269
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 270
Yes, but are you good enough for it?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 271
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 272
I’m afraid I’m not that.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 273
That is why I want you to reform me.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 274
You might make that your mission, if you don’t mind, cousin Cecily.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 275
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 276
I’m afraid I’ve no time, this afternoon.
2 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 277
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 278
Well, would you mind my reforming myself this afternoon?
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 279
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 280
It is rather Quixotic of you.
2 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 281
But I think you should try.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 282
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 283
I will.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 284
I feel better already.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 285
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 286
You are looking a little worse.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 287
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 288
That is because I am hungry.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 289
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 290
How thoughtless of me.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 292
Won’t you come in?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 293
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 294
Thank you.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 295
Might I have a buttonhole first?
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 296
I never have any appetite unless I have a buttonhole first.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 297
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 298
A Marechal Niel?
2 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 299
[Picks up scissors.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 300
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 301
No, I’d sooner have a pink rose.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 302
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 303
Why?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 304
[Cuts a flower.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 305
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 306
Because you are like a pink rose, Cousin Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 307
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 308
I don’t think it can be right for you to talk to me like that.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 309
Miss Prism never says such things to me.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 310
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 311
Then Miss Prism is a short-sighted old lady.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 312
[Cecily puts the rose in his buttonhole.]
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 313
You are the prettiest girl I ever saw.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 314
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 315
Miss Prism says that all good looks are a snare.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 316
Algernon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 317
They are a snare that every sensible man would like to be caught in.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 318
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 319
Oh, I don’t think I would care to catch a sensible man.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 320
I shouldn’t know what to talk to him about.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 321
[They pass into the house.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 322
Miss Prism and Dr. Chasuble return.]
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 323
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 324
You are too much alone, dear Dr. Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 325
You should get married.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 326
A misanthrope I can understand—a womanthrope, never!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 327
Chasuble.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 328
[With a scholar’s shudder.]
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 329
Believe me, I do not deserve so neologistic a phrase.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 330
The precept as well as the practice of the Primitive Church was distinctly against matrimony.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 331
Miss Prism.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 332
[Sententiously.]
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 333
That is obviously the reason why the Primitive Church has not lasted up to the present day.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 335
Men should be more careful; this very celibacy leads weaker vessels astray.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 336
Chasuble.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 337
But is a man not equally attractive when married?
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 338
Miss Prism.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 339
No married man is ever attractive except to his wife.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 340
Chasuble.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 341
And often, I’ve been told, not even to her.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 342
Miss Prism.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 343
That depends on the intellectual sympathies of the woman.
1 Translations, 2 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 344
Maturity can always be depended on.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 345
Ripeness can be trusted.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 346
Young women are green.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 347
[Dr. Chasuble starts.]
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 348
I spoke horticulturally.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 349
My metaphor was drawn from fruits.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 350
But where is Cecily?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 351
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 352
Perhaps she followed us to the schools.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 353
[Enter Jack slowly from the back of the garden.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 354
He is dressed in the deepest mourning, with crape hatband and black gloves.]
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 355
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 356
Mr. Worthing!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 357
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 358
Mr. Worthing?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 359
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 360
This is indeed a surprise.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 361
We did not look for you till Monday afternoon.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 362
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 363
[Shakes Miss Prism’s hand in a tragic manner.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 364
I have returned sooner than I expected.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 365
Dr. Chasuble, I hope you are well?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 366
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 367
Dear Mr. Worthing, I trust this garb of woe does not betoken some terrible calamity?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 368
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 369
My brother.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 370
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 371
More shameful debts and extravagance?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 372
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 373
Still leading his life of pleasure?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 374
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 375
[Shaking his head.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 376
Dead!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 377
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 378
Your brother Ernest dead?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 379
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 380
Quite dead.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 381
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 382
What a lesson for him!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 383
I trust he will profit by it.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 384
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 385
Mr. Worthing, I offer you my sincere condolence.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 387
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 388
Poor Ernest!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 389
He had many faults, but it is a sad, sad blow.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 390
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 391
Very sad indeed.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 392
Were you with him at the end?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 393
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 394
No.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 395
He died abroad; in Paris, in fact.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 396
I had a telegram last night from the manager of the Grand Hotel.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 397
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 398
Was the cause of death mentioned?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 399
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 400
A severe chill, it seems.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 401
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 402
As a man sows, so shall he reap.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 403
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 404
[Raising his hand.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 405
Charity, dear Miss Prism, charity!
2 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 406
None of us are perfect.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 407
I myself am peculiarly susceptible to draughts.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 408
Will the interment take place here?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 409
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 410
No.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 411
He seems to have expressed a desire to be buried in Paris.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 412
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 413
In Paris!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 414
[Shakes his head.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 415
I fear that hardly points to any very serious state of mind at the last.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 416
unit 417
[Jack presses his hand convulsively.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 419
[All sigh.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 422
The Bishop, who was present, was much struck by some of the analogies I drew.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 423
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 424
Ah!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 425
that reminds me, you mentioned christenings I think, Dr. Chasuble?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 426
I suppose you know how to christen all right?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 427
[Dr. Chasuble looks astounded.]
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 428
I mean, of course, you are continually christening, aren’t you?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 429
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 430
It is, I regret to say, one of the Rector’s most constant duties in this parish.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 431
I have often spoken to the poorer classes on the subject.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 432
But they don’t seem to know what thrift is.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 433
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 434
But is there any particular infant in whom you are interested, Mr. Worthing?
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 435
Your brother was, I believe, unmarried, was he not?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 436
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 437
Oh yes.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 438
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 439
[Bitterly.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 440
People who live entirely for pleasure usually are.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 441
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 442
But it is not for any child, dear Doctor.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 443
I am very fond of children.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 444
No!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 445
unit 446
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 447
But surely, Mr. Worthing, you have been christened already?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 448
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 449
I don’t remember anything about it.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 450
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 451
But have you any grave doubts on the subject?
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 452
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 453
I certainly intend to have.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 455
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 456
Not at all.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 457
The sprinkling, and, indeed, the immersion of adults is a perfectly canonical practice.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 458
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 459
Immersion!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 460
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 461
You need have no apprehensions.
2 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 462
Sprinkling is all that is necessary, or indeed I think advisable.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 463
Our weather is so changeable.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 464
At what hour would you wish the ceremony performed?
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 465
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 466
Oh, I might trot round about five if that would suit you.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 467
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 468
Perfectly, perfectly!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 469
In fact I have two similar ceremonies to perform at that time.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 470
A case of twins that occurred recently in one of the outlying cottages on your own estate.
1 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 471
Poor Jenkins the carter, a most hard-working man.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 472
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 473
Oh!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 474
I don’t see much fun in being christened along with other babies.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 475
It would be childish.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 476
Would half-past five do?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 477
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 478
Admirably!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 479
Admirably!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 480
[Takes out watch.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 481
And now, dear Mr. Worthing, I will not intrude any longer into a house of sorrow.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 482
I would merely beg you not to be too much bowed down by grief.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 483
What seem to us bitter trials are often blessings in disguise.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 484
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 485
This seems to me a blessing of an extremely obvious kind.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 486
[Enter Cecily from the house.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 487
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 488
Uncle Jack!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 489
Oh, I am pleased to see you back.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 490
But what horrid clothes you have got on!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 491
Do go and change them.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 492
Miss Prism.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 493
Cecily!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 494
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 495
My child!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 496
my child!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 497
[Cecily goes towards Jack; he kisses her brow in a melancholy manner.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 498
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 499
What is the matter, Uncle Jack?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 500
Do look happy!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 501
You look as if you had toothache, and I have got such a surprise for you.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 502
Who do you think is in the dining-room?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 503
Your brother!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 504
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 505
Who?
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 506
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 507
Your brother Ernest.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 508
He arrived about half an hour ago.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 509
Jack.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 510
What nonsense!
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 511
I haven’t got a brother.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 512
Cecily.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 513
Oh, don’t say that.
3 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 514
However badly he may have behaved to you in the past he is still your brother.
2 Translations, 0 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 515
You couldn’t be so heartless as to disown him.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 516
I’ll tell him to come out.
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 517
And you will shake hands with him, won’t you, Uncle Jack?
2 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 518
[Runs back into the house.]
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 519
Chasuble.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago
unit 520
These are very joyful tidings.
1 Translations, 1 Upvotes, Last Activity 1 year, 3 months ago